France.« Les Disparus » : Un spectacle pour ne pas oublier le 17 octobre 1961

Chorégraphie de Mehdi Slimani, « Disparus », un spectacle qui retrace l'histoire du 17 octobre 61. Crédit photo : Philippe Martins

Le 17 octobre 1961. Date de la répression sanglante d'une manifestation pacifique, à Paris, de dizaines de milliers d'Algériens contre le couvre-feu discriminatoire imposé à l'époque. Arrestations, meurtres, tortures, à ce jour toute la lumière n'a pas encore été faite sur ce massacre. Longtemps oubliée, cette date s'inscrit lentement dans l'histoire de France, notamment grâce aux différentes commémorations et initiatives artistiques comme cette année à La Courneuve.

Non officielle

« L'association du 17 octobre 61 a sollicité le maire pour organiser cette cérémonie. Elle n'est pas

officielle, elle n'est pas dans les textes de cérémonie commémorative. Mais la ville de La Courneuve, comme d'autres villes du 93, la commémore » indique Jamila Ayoun, de la mairie de La Courneuve qui commémore régulièrement le 17 octobre. Cette dernière organise la cérémonie commémorative, avec deux associations : Africa et 17 octobre 61.

L'année dernière, lors d'une représentation du spectacle « Disparus » au centre culturel, Jamila Ayoun a rencontré Mehdi Slimani, chorégraphe de la compagnie No Mad. La suite coulait de source : « Cette année nous avons voulu que son spectacle, qui retrace l'histoire du 17 octobre 61, clôture de la cérémonie ».

« Une baffe »

Voilà de nombreuses années que Mehdi Slimani s'est intéressé à la répression du 17 octobre 1961. Alors qu'il était étudiant, pour la réalisation d'un dossier un professeur lui recommande le livre de Didier Daeninckx, « Meurtres pour mémoire » : « J'étais à panthéon Sorbonne et j'étais la seule personne d'origine maghrébine de l'amphi. Je vais à la bibliothèque prendre le livre. Je ne me rappelle plus bien mais sur la première page c'était quelque chose qui ressemblait à « Farid monte sur son vélo ». Là je me suis dit que le prof se moquait de moi. Je me suis donné les moyens d'arriver jusqu'à Panthéon Sorbonne pour que le prof me ramène à mes origines sur un ouvrage. J'ai lu la suite et rapidement j'ai compris que j'allais me prendre une baffe. J'ai découvert le 17 octobre 1961, grâce à ce prof et grâce à Didier Daeninckx ».

Rendez-vous en 2021

Depuis, Mehdi Slimani avait en tête de monter un spectacle de danse sur ce thème. Ce n'est que huit ans plus tard, en 2011, à l'occasion du cinquantenaire de la répression sanglante de la manifestation, que ce dernier a monté « Disparus », mêlant danse, slam et vidéo, en partenariat avec la ville du Blanc-Mesnil. Aujourd'hui encore, il n'est pas si évident d'avoir l'occasion de jouer ce spectacle : « Malheureusement ce n'est pas inscrit dans le calendrier officiel des commémorations. C'est d'ailleurs la réponse que nous font certaines villes auxquelles nous proposons notre initiative, « Les Disparus » » confie le chorégraphe. Mais ce dernier reste confiant et continue de faire connaître cette page de l'histoire de France à son échelle : « Avec « Les Disparus », je pense que nous serons présents pour les soixante ans [du 17 octobre 1961, ndlr] en 2021 ».

CH. Célinain

Mardi 17 octobre 2017 : Cérémonie en mémoire des disparus du 17 oct 1961 à 18h sur la Place de la Fraternité, La Courneuve. Suivie de la représentation du spectacle « Les Disparus » au Centre culturel Jean-Houdremont.

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer