France. Sarkozy : Vers un projet de loi élargissant l’interdiction du voile à l’espace public ?

L’équipe de l’ancien président travaillerait à un projet de loi interdisant le port du voile dans l’espace public.

Nicolas a confirmé qu’il souhaite élargir l’interdiction du port du voile aux universités et aux entreprises notamment. Son équipe travaille actuellement à la rédaction d’un projet de loi en ce sens. Une restriction de la liberté vestimentaire inédite qu’il explique par la « tentative d'un islam politique d'instrumentaliser cette religion pour prendre le contrôle de la société ».

Interdiction des signes religieux ou seulement du voile ?

C'est le député LR de l'Yonne Guillaume Larrivé qui est chargé de réfléchir à l'élaboration d'un texte de loi visant à élargir l'interdiction du port du voile dans l'espace public, rapporte Marianne. Ce projet viserait uniquement les symboles musulmans à l'exclusion des autres signes religieux. « Pas de voile, pas de burkini, pas d'horaires spéciaux dans les piscines, c'est l'égalité », a lancé mercredi le candidat à la primaire à droite sur Radio Classique.

« Nous irions vers une loi pour l'interdiction des emblèmes, insignes et uniformes manifestant ostensiblement l'adhésion à une idéologie revendiquant l'inégalité entre les femmes et les hommes », explique de son côté le coordinateur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy à l’hebdomadaire Marianne.

« Il est des pays où les femmes n'ont pas le droit de conduire ceux qui acceptent ça n'ont qu'à s'y rendre », s'insurge l'ancien chef de l'État, tentant là un grand écart pour le moins périlleux. Reprenant les termes de la polémique lancée par Nadine Morano en août 2014, et prolongée cet été avec les arrêtés anti-burkini, Nicolas Sarkozy dit refuser que « les femmes soient enfermées en burkini quand les hommes restent en maillot de bain ».

Cafouillage

La version de l’ancien président et celle de son équipe ne semblent cependant pas être tout à fait identiques. « Il n'a jamais parlé d'un travail de ses équipes visant à interdire un signe religieux dans la rue », assure au Scan Gérald Darmanin, coordinateur de la campagne du candidat. « Ce n'est bien sûr pas du foulard dont il s'agit », mais du burkini, ajoute-t-il.

L’entourage du candidat à la primaire de la droite tente aussi de rectifier le tir auprès de l’Express en expliquant travailler sur « le burkini, pas sur le voile ». « Il ne faut pas que cela débouche sur une loi anti-religions. Il s'agit plutôt de protéger les femmes », affirme M. Larrivé. Le camp Sarkozy prépare également les arguments afin de justifier cette atteinte à la liberté de culte, qui risque fort de trouver des opposants. Pour cela, elle se base sur une jurisprudence visant à protéger la dignité humaine datant de 1991 et concernant le lancer de nains.

« Cette idée d'ordre public enraciné dans les principes n'a vocation à s'appliquer que dans des situations univoques et extrêmement graves (…) Or, le port d'un vêtement ne peut être regardé comme portant par lui-même atteinte à l'égalité entre hommes et femmes », a réagi le vice-président du Conseil d'État, Jean-Marc Sauvé. En cas de blocage, « on peut changer la Constitution », selon Nicolas Sarkozy.

Rached Cherif

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement