Afrique du Sud.Un smartphone 100% made in Africa, c’est pour bientôt

Onyx Connect vient de décrocher la licence d'exploitation d'Android pour mettre en place une unité de fabrication de smartphones low cost près de Johannesburg, en Afrique du Sud. Crédit photo : Google/Youtube

Au cours du premier semestre de cette année, la société « Onyx Connect » devrait lancer la production de téléphones portables à bas coût en Afrique du Sud. Une première pour le continent.
 

A tous ceux qui pensent que l’Afrique sera le continent de demain, cette information ne devrait pas les faire se contredire, bien au contraire. Une entreprise sud-africaine s’apprête à lancer la production de portables 100% made in Africa. Une petite révolution dans le monde très convoité de la téléphonie mobile.

600 emplois créés

Le smartphone low cost ne devrait coûter que 30 euros. Il sera doté d’une caméra, et d’une mémoire interne d’1 Gb. C’est une start-up sud-africaine, basée à Sandton, près de Johannesburg, qui s’appelle « Onyx Connect » et qui vise le marché national mais également, à terme, celui de tout le continent africain. Le téléphone mobile sera produit essentiellement en Afrique du Sud mais aussi en Ethiopie, ce qui permettra, à terme, de créer au moins 600 emplois.

Levée de fonds

Deux paramètres ont permis de réaliser cet ambitieux projet. D’abord, la société sud-africaine a signé un accord avec Google. « Onyx Connect » a décroché la licence d'exploitation d'Android et de Chrome, détenus tous les deux par le géant américain. Ensuite, la start-up est parvenue à lever des fonds, à hauteur de plus de 100 millions de dollars. Et, une fois le lancement de la production de ce smartphone réalisé, « Onyx Connect » ne compte pas s’arrêter là puisque la toute jeune entreprise envisage déjà également de produire et commercialiser un boîtier télé Androïd.

Chloé Juhel

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito