Algérie.Attentat des Champs-Elysées - Bouteflika « condamne avec force »

FAROUK BATICHE / AFP

Le président algérien, Abdelaziz  Bouteflika, a condamné avec « force » aujourd’hui l’attentat qui a visé la France. 

Dans un message envoyé à François Hollande, il a écrit : « l'Algérie qui a elle-même connu l'horreur du terrorisme barbare, condamne  avec force cet attentat qui a ciblé une nouvelle fois encore votre pays  ami ».

Et d’ajouter: « j'ai appris avec une profonde indignation l'ignoble acte terroriste qui  s'est produit à Paris coûtant la vie à un agent de l'ordre, blessant d'autres et perturbant la quiétude des citoyens ». Comme à son habitude en pareilles circonstances, le président algérien n’a pas manqué de réitérer, au nom de l’Algérie, « sa disponibilité à une coopération  et une solidarité agissantes avec le reste de la communauté internationale sous l'égide des Nations unies, pour triompher du fléau du terrorisme, ennemi de toutes les civilisations et, notamment, étranger à l'islam, religion d'humanisme, de paix et de concorde ».

Le  porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Chérif, a joint sa voix à celle du chef de l’Etat pour condamner lui aussi l’attentat des Champs-Elysées.  « Au-delà de l'objectif recherché par cette attaque terroriste, à travers la symbolique du choix de l'endroit et du contexte politique en France, cet acte criminel montre encore une fois que la lutte contre le terrorisme est une tâche ardue et de longue haleine qui appelle une vigilance accrue, ainsi qu'une mobilisation de moyens adéquats et une conjonction des efforts de toute la communauté internationale pour venir à bout de ce fléau qui n'épargne aucune société, aucun pays ni aucune région dans le monde », a-t-il soutenu, dans une déclaration faites au site "Algérie patriotique".

Selon lui,  l'Algérie et la France comme la communauté internationale doivent renfoncer leur coopération pour  «venir à bout de cette menace globale qui est dirigée contre l'ensemble de l'humanité ».

 Yacine Ouchikh

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard au Trib'. Francesca : "Leur liberté, c'est ma liberté"

    J'ai décidé d'aller parfois au tribunal. Une belle manière de raconter autrement la France. La Chronique du Tocard devient donc de temps en temps La chronique du Tocard au Trib'. Voici l'épisode 1. Au Palais ...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito