Algérie.Grandiose marche du MAK à Tizi Ouzou

Marche du MAK de Ferhat Mehenni à Tizi Ouzou, le 20 avril 2017, à l'occasion du 37ème anniversaire du printemps amazigh. Crédit photo :Youtube

Ceux qui se gaussaient du manque de représentativité du Mak de Ferhat Mehenni en Kabylie ont eu une réponse cinglante ce 20 avril, 37ème anniversaire  du printemps amazigh ! Des dizaines de milliers de Kabyles ont marché aujourd’hui dans la capitale du Djurdjura à l’appel du Mouvement autonomiste pour réclamer rien moins que l’indépendance de la Kabylie. 

Un niveau de mobilisation que ne peuvent pas réaliser   même les partis à fort ancrage kabyle, le Front des forces socialistes (FFS) et le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) en l’occurrence, qui, pour différentes raisons, ont connu un certain essoufflement ces dernières années. Incontestablement, le MAK est devenu une force qui compte et qui a un poids certain sur l’échiquier kabyle.

C’est aux environs de 11H que les carrés de marcheurs, agrémentés de drapeaux berbères, se sont ébranlés à partir de l’université Mouloud Mammeri pour atteindre le point de chute traditionnel, l’esplanade de l’ancienne mairie au centre ville, en passant par le  stade du 1er  novembre, le CHU Nedir Mohamed et le boulevard Abane Ramdhane.

Au premier carré des marcheurs, l’on a élevé une grande banderole frappée d’un mot d’ordre cher au MK : « Pour l’indépendance de la Kabylie ». On a aussi brandi un portrait géant du fondateur du mouvement autonomiste, le chanteur Ferhat M’henni, frappé d’une interdiction d’entrée en Algérie.

Et comme de coutume, des slogans hostiles au pouvoir d’Alger ont été scandés par les manifestants tout le long de l’itinéraire emprunté. Devant l’ancienne mairie où une prise de parole a été organisée, Rachida Ider, coordinatrice du MAK, s’est félicitée de la « réussite remarquable » de la marche  organisée par son mouvement malgré, a-t-elle souligné,  « les multiples tentatives d’empêchement menées par le pouvoir ».

N’ayant pas osé interdire cette action de peur de chahuter la campagne électorale pour les législatives du 4 mai, les autorités ont tout de même  accroché  les drapeaux algériens tout le long de l’itinéraire pris par les marcheurs du MAK.  Et selon le site Algérie Patriotique, plusieurs militants du mouvement de Ferhat M’henni ont été arrêtés à Bouira et Tizi Ouzou avant d’être relâchés.

Yacine Ouchikh

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard au Trib'. Au Palais de Libreville : "Tu dois mettre le sachet"

    J'ai décidé d'aller parfois au tribunal. Une belle manière de raconter autrement un pays. Me voici au Gabon, à Libreville, deux fois moins grand que la France, peuplé seulement d'un million et demi d'h...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement