Algérie.Zetchi, nouveau président de la FAF

Kheireddine Zetchi, élu président de la fédération algérienne de football (FAF), le 20 mars 2017. Capture d'écran / Youtube

En conflit avec le ministre de la Jeunesse et des Sports depuis l’humiliante élimination des Fennecs au premier tour de la dernière Coupe d’Afrique, l’homme fort du football algérien, Mohamed Raouraoua a perdu aujourd’hui (20 mars), la présidence de la fédération algérienne de football (FAF).

Une page du football algérien vient d’être tournée. L’ancien homme fort de la fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, a perdu aujourd’hui son trône, après un bras de fer de plusieurs jours avec le ministre de la Jeunesse et des Sports, Ould Ali El Hadi. Candidat unique à la succession de Mohamed Raouraoua, le président du Paradou AC, un club algérois de la ligue 2, Kheireddine Zetchi a été élu, à l’issue d’une rocambolesque assemblée générale, tenue aujourd’hui (20 mars) au centre technique national de Sidi-Moussa (Alger), avec  64 voix pour et 35 voix contre.

Un sélectionneur dans 20 jours

Lors d’une conférence de presse animée juste après son élection, le tout nouveau président de la FAF a promis d’engager un sélectionneur pour les Verts dans 15 à 20 jours. Depuis le départ du belge Georges Leekens, la fédération algérienne du football n’a pas jugé utile d’engager un nouveau coach. Et tout porte à croire que ce sera un technicien étranger qui prendra les destinées de l’équipe d’Algérie. Invité dernièrement à une émission de Dzair TV, M. Zetchi a fait part de sa préférence pour un entraineur espagnol mais qui maitrise la langue française.

Contrairement à Raouraoua qui misait essentiellement sur les binationaux, le nouveau résident de la FAF compte réhabiliter le joueur du cru. Désormais l’ossature de l’équipe d’Algérie sera constituée de joueurs locaux qui sera renforcée  par les meilleurs éléments évoluant dans les championnats européens.

L’autre crédo du nouvel homme fort du football algérien : la formation. Plusieurs centres de formation verront le jour sous son règne. C’est sa promesse.

Yacine Ouchikh

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito