France.Aubervilliers rend hommage à Mouloud Aounit en cette date symbolique du 17 octobre

Mouloud Aounit, ancien président du Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (Mrap), ex-participant de la Marche des Beurs, mort à l'âge de 59 ans, le 10 août 2012.

En ce jour très spécial du 17 octobre, journée commémorative du massacre de centaines d’Algériens à Paris et en banlieue, le Festival des villes des musiques du monde, qui fête cette année ses vingt ans, en partenariat avec l'association "93 au cœur de la République", a choisi de rendre hommage à Mouloud Aounit. Une soirée qui aura lieu à l’Espace Renaudie d'Aubervilliers, dans cette ville de Seine-Saint-Denis où a toujours vécu Mouloud Aounit. 

Depuis le 15 février 2014, une rue d'Aubervilliers porte même le nom de cet infatigable défenseur des droits de l'homme.

"C'est normal que nous rendions hommage à Mouloud un 17 octobre. Mouloud a été un militant antiraciste toute sa vie. Il a été de toutes les luttes, de tous les combats, comme celui de la Palestine, mais aussi pour la reconnaissance par la France officielle de la répression sanglante d’octobre 1961", rappelle Zina Terki, présidente du "93 au cœur de la République", une association créé par Mouloud Aounit. 

Le 17 octobre 1961, 20 000 Algériens manifestent à Paris contre le couvre-feu décidé par le préfet de police de la Seine, Maurice Papon. Durant la nuit et les jours qui suivent, les forces de l’ordre arrêtent, torturent, assassinent. Des corps sont jetés dans la Seine. En l’absence d’enquête, le bilan exact reste impossible à établir, jusqu’à 250 victimes peut-être.

"Mouloud a été le premier leader antiraciste à l’échelle nationale à avoir osé soulever le débat sur l’islamophobie et les nouvelles formes de discriminations raciales dans le société française", lâche son ami Vincent Geisser, rappelant qu'il a "payé très cher de sa personne, régulièrement victime de campagnes de dénigrement et de diffamation". "Mais il a toujours fait face avec intelligence, passion et esprit de lutte. Il reste pour nous un modèle", conclut le sociologue. 

Au programme :
Témoignages d’Esther Benbassa (sénatrice de Paris), Boualem Benkhelouf, Zina Terki (présidente du « 93 au cœur de la République », Vincent Geisser (chercheur CNRS), les amis de Mouloud Aounit avec la projection d’un documentaire réalisé par Eric Garreau suivi d’un voyage musical, avec Titi Robin et le 93 Super Raï Band.

Nadir Dendoune

Mardi 17 octobre à 19 h 30
Espace Renaudie
30 rue Lopez et Jules Martin - Aubervilliers
(métro ligne 7 : Fort d’Aubervilliers)
Entrée : 3 €
Infos et Resa : www.villesdesmusiquesdumonde.com

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer