Hatem M'rad

Politologue tunisien spécialisé dans les partis politiques, l'opinion publique, le libéralisme et la gouvernance; professeur agrégé de science politique à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'Université de Carthage et président-fondateur de l’Association tunisienne d'études politiques.

Point de vue / Tunisie. Manifestation, sédition et jeu des partis

Tunisie. Des manifestants en confrontation avec les militaires, près de la station de pompage de pétrole et de gaz dans le secteur d'El-Kamour, à une centaine de km de Tataouine, le 22 mai 2017. FATHI NASRI / AFP

Où finit la manifestation, où commence la sédition ? Où finit la politique, où commence la non- politique, c’est-à-dire le conflit ? Où finit le jeu des partis et des institutions, où commence celui des émeutiers anarchiques ? Trois questions sérieuses qui nous interpellent vivement, si l’on veut tenter de comprendre la portée de ces évènements graves qui se déroulent d...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. La réconciliation face aux démons de l’« irréconciliation »

Dans son discours prononcé mercredi 10 mai 2017, au Palais des congrès de Tunis, le président de la République, Beji Caïd Essebi, a déclaré être favorable à la loi de réconciliation économique. FETHI BELAID / AFP

La nouvelle version du projet de loi sur la réconciliation économique, présentée par le président Essebsi et déposée à l’Assemblée des Représentants du Peuple, sera sans doute l’une des épreuves difficiles auxquelles va passer la transition tunisienne. Une épreuve difficile tendant à bousculer l’ordre juridique ordinaire, valable pour une situation politique normale, et &agra...
LIRE SUITE

Point de vue / France. Macron : de la certitude des présidentielles aux incertitudes des législatives

Emmanuel Macron tenant son premier discours de chef de l’Etat français, devant la Pyramide du Louvre à Paris, après l’annonce de sa victoire à l’élection présidentielle, le 7 mai 2017. MICHAEL KAPPELER / DPA / AFP

Macron ne s’est jamais présenté à une élection, il n’a jamais été député ou élu. Le jour où il décide de s’y présenter, il remporte une élection présidentielle avec 66,1% au 2e tour face à Marine Le Pen, la candidate de l’extrême droite, qui obtient, elle, 33,9% des voix. En somme, 20,7 millions de voix sur un total de 47,5 millions d’inscrits se sont po...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Les partisans de l’impuissance de l’Etat

FETHI BELAID / AFP

Tout le monde cherche à profiter de la faiblesse de l’Etat. Celui-ci, une fois qu’il a pu améliorer, un tant soit peu, la sécurité militaire dans le pays, se trouve du coup débordé par des agitations sociales violentes, tantôt suscitées par les syndicats, tantôt par les partis politiques, tantôt par les contrebandiers. La contrebande, liée à quelques réseaux politiques, s’insère da...
LIRE SUITE

Point de vue / France. Le succès de la politique attrape-tout de Macron

ERIC FEFERBERG / AFP

Il faut avouer qu’Emmanuel Macron est un nouveau phénomène politique. Il obtient au premier tour des présidentielles 24,01% des voix, secondé par Marine Le Pen qui obtient, elle, 21,3%. Celle-ci, faut-il noter, progresse sensiblement d’une élection à l’autre. Elle est déjà une alternative crédible, même si les sondages du 2e tour placent Macron nettement vainqueur dans une proportion de 60%-40% environ pour...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Modernisation rampante contre islamisation rampante

AFP

Le formel doit être confronté au formel (institutionnel) et l’informel à l’informel (sociétal), du moins pour ce qui est du cas spécifique de la lutte contre l’islamisation rampante. Il est temps de penser à diversifier les moyens de lutte contre l’islamisme : tant l’islamisme politique et électoral que l’islamisme social rampant, qui, lui, tend insidieusement à changer radicalement nos modes de vi...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Les deux dérives de type islamiste des Révolutions arabes

Ce n’est pas tout à fait, comme le croyait Hegel, la Raison qui, en conceptualisant les évènements de la Révolution, les déchainements, les passions et les aveuglements des hommes, a transformé l’Histoire arabe comme moment de réalisation de la liberté. C’est plutôt la liberté initiale des hommes et des peuples, et leurs passions, qui ont tenté de raisonner l’Histoire, la leur.  ...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Le gouvernement a tort de ne pas créer une Ecole de science politique

Alors même que la politique est « tout » depuis la Révolution, la science politique n’est toujours « rien », six ans après. Alors même que la Tunisie souffre d’un mal chronique, celui du déficit de professionnalisme de la classe politique...  ...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Dénonciations, indiscipline et corruption

Hafedh Caïd Essebsi (C), le président de Nida Tounès et fils du président tunisien Bèji Caïd Essebsi, posant avec les membres du parti tunisien, lors d'une conférence de presse organisée le 10 janvier 2016 à Tunis. AMINE LANDOULSI / AGENCE ANADOLU / AFP

La semaine politique tunisienne a été agitée par des pratiques de dénonciation touchant des membres dirigeants de Nida Tounès, qui ne cessent depuis quelques temps déjà de s’accuser mutuellement de tous les vices : corruption, fuites ou dénonciations, selon la faction dont ils se réclament. Loin de tout esprit partisan, de solidarité ou de discipline. ...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Nida est une idée, pas un parti

Le président tunisien Béji Caïd Essebsi et son fils Hafedh Caïd Essebsi, secrétaire général du parti Nidaa Tounès, avant la signature du pacte de Carthage, au Palais présidentiel de Carthage, le 13 juillet 2016.

On ne disconvient pas que Nida Tounès, parti au pouvoir, est devenu une curiosité politique. Majoritaire sur le plan électoral, minoritaire sur le plan parlementaire, déchiré sur le plan organisationnel. Curiosité, parce qu’il s’agit d’un parti au pouvoir disloqué, fractionné, objet de multiples scissions, sans leadership clair, mais qui n’en reste pas moins influent sur la scène politique.  ...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Des larmes sur commande

    Mon conseil de discipline avait lieu ce lundi à 16h pétantes et je risquais perpète. En jeu, mon exclusion définitive de ce lycée de Saint-Ouen où je me sentais plutôt bien, en famille au milieu de tous c...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement