Hatem M'rad

Politologue tunisien spécialisé dans les partis politiques, l'opinion publique, le libéralisme et la gouvernance; professeur agrégé de science politique à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'Université de Carthage et président-fondateur de l’Association tunisienne d'études politiques.

Point de vue / Tunisie. Démocratie et Réconciliation

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP), le 13 septembre 2017, à l’occasion de la session extraordinaire consacrée à l’adoption du projet de loi présidentiel de la réconciliation administrative. NACER TALEL / ANADOLU AGENCY / AFP

Depuis l’indépendance et durant une soixantaine d’années, les Tunisiens ont vécu sous un régime autoritaire, dirigé successivement par deux autocrates : Bourguiba, un despote éclairé, puis Ben Ali, un despote aveuglé. Le parti de Ben Ali était lui-même issu du parti de Bourguiba et se reconnaissait dans sa philosophie. Mais cela n’empêchait pas Ben Ali de déposer son prédéces...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Instabilité gouvernementale et ministérielle

Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien. ASHRAF SHAZLY / AFP

On sait que la transition tunisienne a été une machine à broyer les gouvernements, les ministres et les secrétaires d’Etat. Mais, le paradoxe du système politique tunisien, c’est que les changements de gouvernements et les remaniements ministériels de grande ampleur, comme celui qui vient d’être effectué par le chef du gouvernement Youssef Chahed, se succèdent à un rythme effréné, sans qu&rsqu...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Trois luttes pour la reconnaissance

AFP

Hegel pensait déjà que le désir de reconnaissance est irrépressible chez l’être humain, il en est même le moteur des actions humaines. De fait, la révolution tunisienne, dite « révolution de la dignité », a suscité trois types de quête de reconnaissance. ...
LIRE SUITE

Tunisie. Notes de lecture : « L’islam incertain » de Hamadi Redissi

« L’islam incertain » de Hamadi Redissi, aux éditions Cérès en Tunisie

Il y a le théologien de l’islam, le faqih-juriste de l’islam, l’historien de l’islam, le philosophe de l’islam, le sociologue de l’islam, Hamadi Redissi est, lui, un politologue de l’islam. Il l’a été dans la plupart de ses livres sur l’islam politique. Un politologue et chroniqueur alerte, ouvert aux différentes disciplines des sciences sociales et aux textes d’origine de la tradition islamique, adepte du...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Essebsi à la recherche d’un ascendant politique

FETHI BELAID / AFP

Il y a comme un air de stagnation dans la vie politique tunisienne. Une stagnation justifiée par les nécessités et les contraintes du consensus avec les islamistes, ainsi que par les difficultés économiques et sociales qui ne permettent pas au pouvoir politique d’entreprendre de grandes initiatives d’ordre politique. La transition a certes ses propres lois, parmi lesquelles les nécessités du compromis. Mais ce compromis donne l&rsqu...
LIRE SUITE

Notes de lectures « Conflits politiques et démocratie » de Ridha Chennoufi

 Hatem M’rad La paix sociale est-elle un mythe dans une démocratie ? La « paix sociale » de la phase autoritaire de Ben Ali, galvaudée en référence au fameux « miracle économique », est-elle une véritable paix sociale ? La démocratie postrévolutionnaire, comme toute démocratie, rime-t-elle avec la réalité conflictuelle ou bien avec « ...
LIRE SUITE

Point de vue / Venezuela. Le poids de la tradition autoritaire

Le président vénézuélien Nicolàs Maduro célèbrant les résultats de «l'Assemblée constituante», à Caracas, le 31 juillet 2017. Son élection a été accueillie par de nouveaux appels de l'opposition à manifester dès le1er août 2017. RONALDO SCHEMIDT / AFP

On le sait, le pluralisme n’est ni la démocratie, ni la liberté, ni l’Etat de droit. Les exemples de pluralisme dirigé et de démocratie autoritaire sont connus, à commencer par la Tunisie de Ben Ali, de certains pays arabes, d’Afrique et d’Amérique Latine. On est généralement habitué au schéma du passage de l’autoritarisme à la démocratie à travers des transitions difficile...
LIRE SUITE

Tunisie / Point de vue. Après la transition machiavélique, l’ère des Justes ?

Après les marchandages politiciens de la transition, une transition quasiment sans états d’âme sur le plan politique, ou du moins ressentie comme telle, il semble que l’ère des Justes pointe à l’horizon.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. Daech et le bon vouloir américain

On peut reprocher beaucoup de choses à Donald Trump, notamment son amateurisme politique, son côté bling-bling, ses twitts infantiles, ses conflits d’intérêts, l’immixtion du clan familial en politique, ses maladresses diplomatiques, mais pas ses résolutions politiques.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. Gouvernance et néo-libéralisme

Photo du logo du Fond monétaire international (FMI) prise à Washington DC., le 30 juin 2015. BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

On a tendance à considérer la gouvernance comme un pur produit du néo-libéralisme, comme une technique de gouvernement ou un art de gestion issue de la Banque mondiale, du FMI, des institutions internationales, des multinationales et des grands Etats libéraux. Tous ces organismes ont constaté l’échec de l’interventionnisme étatique des années 80, à l’époque de Reagan et de Thatcher, et ont voulu y m...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito