Casablanca.Le Maroc remet à l’Italie le chef-d’oeuvre volé du peintre Le Guerchin

Casablanca, le 15 juillet 2017. Remise de la toile volée du peintre Le Guerchin à une délégation sécuritaire italienne, en présence de l’ambassadeur de l'Italie au Maroc, Roberto Natali, troisième à partir de la droite.

Le Maroc a remis à l'Italie la toile volée du peintre Le Guerchin (293 x 184,5 cm) estimée à 6 millions d’euros, samedi 15 juillet au siège de la préfecture de police de Casablanca, en présence de l’ambassadeur de l'Italie au Maroc, Roberto Natali et d’une délégation sécuritaire italienne.

Selon Hamid Bahri, contrôleur général de police et chef du district Casa-Anfa , l’auteur principal présumé a été arrêté en Italie et sera extradé vers le Maroc, ajoutant que trois autres suspects ont été interpellés par les services de police de Hay Hassani. "La Vierge, Saint Jean l'évangéliste et Grégoire le Thaumaturge" a été peinte par Le Guerchin en 1639.

Le mois de février dernier, la brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) avait intercepté, quatre individus pour leur présumé lien avec un réseau criminel impliqué dans le vol et la tentative de vente de la  toile d’art nommée "Madona with St John & Gregory".  Trois suspects avaient été interpellés le 15 février, avant que l’enquête n’établisse que la toile est classée parmi les « œuvres mondiales à valeur historique » et qu’elle a été volée d’une cathédrale en Italie.

Les investigations de la BNPJ dans l'affaire avaient  mené à l’arrestation d’un quatrième individu à Settat, en tant que principal suspect, qui s’est avéré être celui ayant caché cette toile depuis 2014, suite à son vol par l’une de ses connaissances en Italie. Il était aussi en charge de la recherche d’un acheteur pour l’œuvre.

L’enquête a également permis d’identifier l’identité de trois participants à cet acte criminel, dont l'un, suspect dans l’opération de vol, se trouve hors du Maroc. Les investigations ont aussi déterminé le moyen ayant permis le trafic de cette œuvre d'art, qui fut dissimulée dans un tapis de mêmes dimensions avant d’être transférée vers le Maroc via un autocar de transport international.

Les investigations  menées sur les bases de données des œuvres d’art déclarées volées ou égarées par l’Interpol (Organisation internationale de police criminelle), avaient  confirmé l’existence d’un avis de vol émis par les autorités sécuritaires italiennes portant sur une toile historique répondant aux mêmes dimensions et critères artistiques.

Le bureau d’Interpol à Rome, qui a été informé de la saisie de la toile en question ainsi que de sa nature et de ses dimensions en vue de faciliter l’opération de son authentification, avait confirmé, qu’il s’agit bien de la toile volée déclarée par les autorités italiennes.

Le tableau a été volé en 2014 de l'église San Vincenzo à Modène. Les voleurs ont essayé de le vendre à un collectionneur d'art marocain qui a alerté les autorités.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement