La chronique du Tocard. I love you

La première fois qu'une nana m'a dit je t'aime, c'était comme un tonnerre d'applaudissements, comme si je recevais l'oscar du meilleur acteur tellement j'étais honoré et submergé de bonheur. Sur le coup, j'avais été surpris. Et gêné comme pas possible que j'avais pris la poudre d'escampette en entendant cet I love you. Comme ça ne m'était jamais arrivé, j'avais eu...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Amine

Je m'appelle Amine Bentounsi, je suis mort à 28 ans. C'est jeune, je sais. Au début d'une vie. J'aurais pas dit Non à quelques années de plus, même si mon existence, c'était pas l'Eldorado tous les jours.  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. La gauloiserie pour tous

En tant que Français, digne héritier de la "gauloiserie", je revendique haut et fort le droit d'être aussi vulgaire et grossier que celles et ceux qui assument de l'être. Quitte à dépasser parfois les bornes. En bon républicain, ma seule limite c'est la loi. La loi, rien que la loi ! Le reste, ça s'appelle la liberté d'expression, ducon.    ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Les femmes, les Noirs et les Arabes

Moi si j'étais une femme blanche en France, je mènerais The combat aux côtés des Noirs et des Arabes. Parce que, même si certaines choses ces dernières années ont évolué pour elle, grâce notamment à sa ténacité et à son courage, elle devrait se rappeler que rien n'est jamais acquis. L'idée de remettre en cause dernièrement l'IVG par certains hommes politiques devrait vo...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Police

Messaouda Dendoune n'avait pas compris le sang qui coulait le long de mon pif et elle m'avait demandé des explications en profondeur. Déjà qu'elle était en état maximum de stress depuis qu'elle avait appris mon placement en garde à vue, il y a cinq heures de cela, dans ce comico parisien. L'inspecteur avait appelé à son domicile pour lui signifier la mauvaise nouvelle et elle avait pris le train d'emblée to...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Nos plumes énervées

Un jour, ma prof de français, qui n'aimait pas ma manière d'écrire, qu'elle jugeait médiocre, m'a dit que je n'irais pas bien haut dans la vie si je continuais à m'exprimer de cette manière. En arrivant le 25 mai 2008 sur le sommet de l'Everest, à 8848 m, j'ai pensé très fort à elle.     ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Maman, tu sais ...

J'ai toujours été très proche de maman à cause de l'amour filial, mais notre relation a pris des kilogrammes de tendresse le jour où elle est tombée malade, parce que je me trouvais à des kilomètres d'elle, à l'autre bout de la terre en Australie.  ...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. I love you

    La première fois qu'une nana m'a dit je t'aime, c'était comme un tonnerre d'applaudissements, comme si je recevais l'oscar du meilleur acteur tellement j'étais honoré et submergé de bonheur...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito