La chronique du Tocard. Police

Messaouda Dendoune n'avait pas compris le sang qui coulait le long de mon pif et elle m'avait demandé des explications en profondeur. Déjà qu'elle était en état maximum de stress depuis qu'elle avait appris mon placement en garde à vue, il y a cinq heures de cela, dans ce comico parisien. L'inspecteur avait appelé à son domicile pour lui signifier la mauvaise nouvelle et elle avait pris le train d'emblée to...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Nos plumes énervées

Un jour, ma prof de français, qui n'aimait pas ma manière d'écrire, qu'elle jugeait médiocre, m'a dit que je n'irais pas bien haut dans la vie si je continuais à m'exprimer de cette manière. En arrivant le 25 mai 2008 sur le sommet de l'Everest, à 8848 m, j'ai pensé très fort à elle.     ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Maman, tu sais ...

J'ai toujours été très proche de maman à cause de l'amour filial, mais notre relation a pris des kilogrammes de tendresse le jour où elle est tombée malade, parce que je me trouvais à des kilomètres d'elle, à l'autre bout de la terre en Australie.  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Ma rage de vaincre

Je savais que si j'acceptais de monter dans ce camion, je retournais vers mes vieux démons, alors j'ai tourné la tête pour ne pas être tenté davantage et le laisser partir. C'était dur. Très dur. Mais je savais que je n'avais pas le droit d'abandonner. Pas cette fois-ci.   ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Jeune de Banlieue

Moi, à 44 ans, mes collègues, deux fois moins que mon âge, en grande majorité des Bourgeois (1% de fils d'ouvriers dans notre profession) me présentent encore et toujours comme un jeune de banlieue qui a réussi. J'en ai ras le cul. Ils ne peuvent pas faire autrement. C'est plus fort qu'eux.    ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Quand on veut on peut : Toz

Beaucoup de ceux qui sont bien nés, pas tous heureusement, qui ont réussi, non pas grâce à leur sueur mais grâce à leur pedigree de privilégiés de l'existence surkiffent les Bicots de banlieue de mon espèce qui ont fait des "choses extraordinaires". Parfois, ils nous aiment même plus que les "nôtres".  ...
LIRE SUITE

La chronique du Tocard. Ma conscience de pauvre

Quand on est pauvre, il paraît que c'est pour toute la vie. Je crois que c'est vrai. Peu importe, si un jour, on se met à gagner des millions, rien ne change à l'intérieur.  ...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito