France. Christian Estrosi s’aligne sur le FN en demandant le gel des constructions de mosquées

Le maire de Nice se félicite de la réduction du nombre de mosquées dans sa ville sans prêter attention au risque de développement de l’« islam des caves ».

Le maire de Nice, Christian Estrosi, n’a pas tardé à réagir à la volonté affichée par le Conseil français du culte musulman (CFCM) de doubler le nombre de mosquées en France dans les prochaines années. Dans les colonnes de Var Matin, celui qui vante son bilan à la mairie de Nice en termes de réduction du nombre de lieux de culte musulmans, avance un obscur principe de précaution.

Plus de mosquées pour une pratique apaisée ?

« Nous avons 2 200 mosquées. Il en faut le double d'ici deux ans », a souhaité Dalil Boubakeur, président du CFCM et recteur de la mosquée de Paris, à l’occasion du Rassemblement annuel des musulmans de France, organisé par l'Union des organisations islamiques de France (UOIF) au Bourget du 3 au 6 avril.

L’islam, deuxième religion de France, compte 7 millions de fidèles pour 2 200 à 2 500 lieux de culte selon les sources. Mais, le nombre de pratiquants réguliers serait plus proche des 2 millions, soit une mosquée ou salle de prière pour environ 1 000 fidèles.

C’est pour lutter contre le phénomène des prêches et des salles de prières incontrôlés, le fameux « islam des caves », que le responsable religieux souhaite donner un coup d’accélérateur aux constructions d’édifices religieux. Un souhait qui a reçu l’aval de responsables religieux d’autres obédiences, notamment des évêques de France.

« J'aurais préféré que Dalil Boubakeur appelle à la défense des chrétiens d'Orient »

Pour sa part, Christian Estrosi estime que « tant que l'islam n'est pas structuré en France, tant qu'il n'est pas capable de former et de contrôler ses imams, tant qu'il n'y a pas ces garanties, il faut cesser de construire des mosquées au nom du principe de précaution ».

Cette volonté apparait même comme « une provocation » pour le vice-président de l’association des maires de France. « Il fixe des objectifs comme si la France était une terre de conquête », a-t-il ajouté en condamnant le rapprochement entre M. Boubakeur et l'UOIF, une organisation selon lui proche des Frères musulmans. « J'aurais préféré que Dalil Boubakeur appelle à la défense des chrétiens d'Orient ou évoque le massacre des étudiants kenyans », a encore souhaité le maire de Nice dans le quotidien varois.

Estrosi : vrai ou faux laïc ?

Joignant le geste à la parole, M. Estrosi semble satisfait d’annoncer que le chantier de la mosquée dans la Plaine du Var est bloqué. « J'ai bon espoir que nous rachetions ce bâtiment au propriétaire saoudien pour en faire une crèche », a expliqué l’édile, qui rappelle que le nombre de mosquées dans sa ville est passé de 22 à 17 depuis son élection.

En demandant le gel des constructions de nouvelles mosquées, le député reprend une proposition phare du Front national, alors même qu’il s’est récemment opposé à Nicolas Sarkozy sur la suppression des menus sans porc dans les cantines en refusant de stigmatiser les enfants juifs et musulmans. Or, moins de lieux de culte ne signifie pas, loin s’en faut, moins de pratiquants, mais au contraire plus de mosquées clandestines.

Rached Cherif

LES SERIES DU MAGAZINE

CHRONIQUES

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer