Algérie. Un salon du livre sur fond de scandales

Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, à l'inauguration du 22eme Salon international du livre (SILA),au Palais des expositions des Pins maritimes, à Alger, le25 octobre 2017. BILLAL BENSALEM / NUR PHOTO / AFP

Inauguré hier par le Premier ministre Ahmed Ouyahia et ouvert au public aujourd’hui, le salon international du livre d’Alger SILA qui est à sa 22ème édition, a connu bien des ratés avant même d’être étrenné. ...
LIRE SUITE

France. « Regards de migrants » : Mettre en parallèle les immigrations d'hier et d'aujourd'hui

Quand les événements d'aujourd'hui résonnent avec l'histoire de l'immigration. Mettre en parallèle des témoignages de migrants aujourd'hui avec des reliques de l'histoire de l'immigration à Nantes, tel est le parti pris de l'exposition « Regards de migrants ». Du 21 octobre au 10 février, l'exposition permettra de se rendre compte de l'apport de l'immigration depuis le 17è...
LIRE SUITE

France. Yasmine Chami ou l’écriture comme géographie de l’intérieur

Prix de littérature arabe 2017 à Paris. Yasmine Chami, récompensée par une mention spéciale pour son roman « Mourir est un enchantement ».

Elle a reçu une mention spéciale du jury lors de la remise du Prix de littérature arabe, hier à l’Institut du monde arabe. Yasmine Chami a été récompensée pour son roman « Mourir est un enchantement », paru aux éditions Actes Sud, qui narre le voyage introspectif d’une femme dans une constellation familiale du Maroc contemporain. ...
LIRE SUITE

France. Sinan Antoon : « mon livre est une élégie et une célébration de la volonté des hommes »

« Seul le grenadier », un roman de l'écrivain irakien Sinan Antoon, qui a reçu le Prix de la littérature arabe 2017 à Paris.

L’écrivain et poète irakien, qui vit désormais aux Etats-Unis, était de passage à Paris hier, à l’Institut du monde arabe, pour recevoir le Prix de la littérature arabe, seule récompense française distinguant cette création littéraire. Interview de l’auteur du roman « Seul le grenadier », un ouvrage qui parle d’émancipation, du poids de la tradition, d’un hom...
LIRE SUITE

Culture. Le Franco-Syrien Bady Dalloul lauréat du Prix pour la création contemporaine arabe

  • Par R.C
  • le mardi 17 octobre 2017
L'oeuvre de Bady Dalloul invite à la réflexion autour de l’écriture de l’histoire, de la destination et de l’utilisation des archives

Les Amis de l’Institut du monde arabe ont désigné l’artiste franco-syrien Bady Dalloul lauréat 2018 du Prix pour la création contemporaine arabe. Khalil MINKA et Sara SALLAM ont reçu la mention spéciale du Jury. Grâce à une bourse de 5 000 € Bady Dalloul pourra réaliser son projet : Qanat al-Akhar / Le Canal de l’Autre.  ...
LIRE SUITE

France. « Les Disparus » : Un spectacle pour ne pas oublier le 17 octobre 1961

Chorégraphie de Mehdi Slimani, « Disparus », un spectacle qui retrace l'histoire du 17 octobre 61. Crédit photo : Philippe Martins

Le 17 octobre 1961. Date de la répression sanglante d'une manifestation pacifique, à Paris, de dizaines de milliers d'Algériens contre le couvre-feu discriminatoire imposé à l'époque. Arrestations, meurtres, tortures, à ce jour toute la lumière n'a pas encore été faite sur ce massacre. Longtemps oubliée, cette date s'inscrit lentement dans l'histoire de France, notamment grâce aux diff&e...
LIRE SUITE

Archéologie. Découverte « stupéfiante » du nom d’Allah sur des vêtements vikings

Des bandes tissées contenaient en fait des inscriptions en arabe invoquant à la fois Allah et Ali.

Des archéologues suédois ont découvert le nom d’Allah brodé dans d’anciens vêtements funéraires vikings, rapporte le site britannique The Independant. Une découverte qualifiée de « stupéfiante ». Selon ces chercheurs, les coutumes funéraires vikings auraient pu être influencées par l’islam, et les Scandinaves en auraient reproduit certaines pour assurer à leurs mort...
LIRE SUITE

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer