France.Cyclisme: Sofiane Sehili, premier Français sur le podium du Tour Divide

Sofiane Sehili, classé troisième du Tour Divide, juillet 2016. Crédit Photo : Eddie Clark

 

Ce gars a un vélo dans la tête. Sofiane Sehili, 34 ans, coursier de profession, originaire de Gennevilliers dans les Hauts-de-Seine, n’en finit pas de parcourir le monde à bicyclette. En plus de pédaler pour le plaisir, il aime se lancer des défis.

 

Il y a quelques jours, il a fini troisième du Tour Divide, une des courses les plus difficiles au monde, longue de 4418 km, qui démarre du sud du Canada, traverse quatre Etats américains, et s’achève à la frontière mexicaine. 

Il est le premier Français à accéder au podium de cette épreuve mythique. Il se classe également parmi les dix coureurs les plus rapides de l’histoire du Tour Divide. « Il y a deux ans, j’étais allé reconnaître le parcours. J'avais mis un peu plus de 30 jours », précise Sofiane. Cette fois-ci, le jeune cycliste a bouclé la course en seize jours et vingt-cinq minutes, soit une moyenne de 276 km par jour, un véritable exploit, d’autant plus que 80% du parcours est non-goudronné.

« C’est une course en complète autonomie où l’organisation est minimale. Il faut gérer toute la logistique, l’entretien de son vélo, la navigation, trouver à boire, à manger, un lieu pour dormir. Il n’y aucun point de ravitaillement », détaille Sofiane.

Cette manière de voyager autrement, Sofiane Sehili en a eu l’idée il y a une dizaine d’années. Avant, il faisait comme tout le monde et utilisait les moyens de transports locaux pour se déplacer. « Je ne pouvais pas m’arrêter là où je voulais. A vélo, je me suis senti tout de suite libre. Et puis, je vois plus de choses, rencontre plus de monde », dit-il comme une évidence.

Il y a six ans, lors d’un périple à vélo en Asie du sud-est, il entend parler d’une discipline :le bike-packing. Des courses cyclistes longues de plusieurs milliers de kilomètres, qui se déroulent en une seule étape et sans assistance.  Et notamment, de l’une des plus difficile d’entre elles : le Tour Divide.

De retour en France, alors qu’il occupe un emploi de documentaliste, il décide de changer de route. Il n’a pas le permis alors il se déplace à bicyclette. « Bien que je faisais 30 km pour aller bosser, j’en avais marre d’être enfermé dans un bureau. Alors, je suis devenu coursier ». Etre payé pour faire du vélo, comme une évidence….

Aujourd’hui, Sofiane Sehili a mis sa vie professionnelle de côté et aimerait vivre de sa passion. Il pense écrire un livre, trouver des sponsors. Sportivement, toujours à la recherche de nouveaux défis, il aimerait, il ne sait pas encore quand, « faire la route de la soie, de Paris à la Chine ».

En attendant, Sofiane Sehili se prépare déjà ! pour une autre course mythique, toujours aux Etats-Unis, qui aura lieu en octobre prochain : « Route 66 », entre Chicago et la Californie. Un autre parcours long de 4000 kilomètres…

Nadir Dendoune

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement