Algérie.Daesh revendique l’attentat kamikaze de Constantine

Le mouvement Daesh n’a pas mis beaucoup de temps pour revendiquer l’attentat kamikaze qui a visé hier soir à 20h30, un commissariat de police dans la capitale de l’est algérien, Constantine.  

Dans un texte diffusé sur internet et repris par plusieurs agences, Daesh a écrit : « le kamikaze Abou El Hassan Ali a réussi à atteindre le commissariat de police de Bab El-Kantara, à Constantine, et à y faire détonner son sac piégé ».

L’attaque a fait deux blessés, des policiers. Et sans la vigilance du policier de garde qui, après des tirs de sommation, a tiré sur le kamikaze qui a réussi tout de même à actionner sa ceinture explosive, les dégâts auraient été beaucoup plus lourds.

« Un policier qui était devant le siège du commissariat situé au-dessous d'un bâtiment abritant une dizaine de familles a riposté énergiquement et héroïquement, après plusieurs sommations, ciblant avec précision la ceinture explosive portée par un terroriste », a précisé la police algérienne dans un communiqué.

Dans une émission de la télévision publique, le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui a essayé de rassurer les Algérien en affirmant que « tous les services de sécurité sont prêts à faire face à toutes les tentatives visant à porter atteinte à la sécurité et à la stabilité du pays notamment en ces circonstances ».

« Tout en dénonçant cet acte abject qui intervient à un moment où le peuple algérien s'apprête à accomplir son devoir électoral pour le renforcement de l'œuvre institutionnelle du pays, nous tenons à assurer que cette attaque terroriste n'entamera en rien notre détermination à faire face à tout acte visant de porter atteinte à la sécurité des biens et des personnes », a affirmé son département, dans un communiqué rendu dans la journée d'aujourd’hui.

Yacine Ouchikh

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard au Trib'. Francesca : "Leur liberté, c'est ma liberté"

    J'ai décidé d'aller parfois au tribunal. Une belle manière de raconter autrement la France. La Chronique du Tocard devient donc de temps en temps La chronique du Tocard au Trib'. Voici l'épisode 1. Au Palais ...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito