France. Festival des 3 continents : le cinéma du « sud » sous les projecteurs

Image est extraite du documentaire franco-grec, « Des spectres hantent l'Europe » (2016), de Maria Kourkouta et Niki Giannari.

Le cinéma a bien une vie hors de l'Europe. Chaque année, le festival des 3 continents (Afrique, Asie, Amérique latine) se propose de donner une visibilité plus grande à toutes ses œuvres avec plus d'une semaine de projection. Pour cette 39ème édition du festival, outre la mise en avant du cinéma argentin, un des thèmes principaux est « l'exil ». Premières françaises, voire européennes, remise de prix, le cinéma du « sud » sera présenté sous son meilleur jour jusqu'au 28 novembre prochain.

De Carthage à Nantes

L'idée de mettre en avant le cinéma des trois « autres » continents est née sur les terres africaines, en Tunisie exactement. C'est lors du festival de Carthage, auquel Alain et Philippe Jalladeau, créateurs du festival des 3 continents, était invités, que l'idée s'est presque imposée d'elle-même : « Sa thématique consacrée à l’Afrique et au monde arabe s’était ouverte cette année-là à l’Asie et à l’Amérique latine (…) mais le festival était malheureusement débordé par les débats politiques qui agitaient le monde arabe et le cinéma était souvent oublié. Il n’y eut pas de suite à cette expérience tricontinentale ». L'année suivante, le festival des 3 continents naissait en France, à Nantes.

« L'Europe hantée »

L'exil est un thème universel dont le cinéma du monde s'est emparé depuis bien longtemps. Partir de ses terres et devenir étrangers est un sentiment qui parle bien au-delà des frontières. Sur ce thème, plusieurs films d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine seront projetés hors compétition, ainsi que des réalisations nord-américaines et européennes. A noter le documentaire franco-grec, « Des spectres hantent l'Europe » (2016) de Maria Kourkouta et Niki Giannari. Une mise en images du quotidien de l'attente de migrants syriens, kurdes, pakistanais et autres, avant de pouvoir emprunter « la route des Balkans ».

Produire au sud

Outre l'événement que constitue le festival des 3 continents, en 2000, ce dernier a donné naissance à un atelier de formation à la coproduction internationale, destiné aux jeunes producteurs d’Afrique, d’Amérique latine et d’Asie, nommé Produire au sud (PAS). De l’écriture à la post-production, en passant par le droit des contrats, une formation complète encadrée par des professionnels internationaux du secteur cinématographique. Cette année le programme PAS World propose une sélection de trois longs-métrages issus des ateliers et réalisés dans les deux années écoulées.

CH. Célinain

Le festival des 3 continents continue jusqu'au 28 novembre. Programme détaillé sur le http://www.3continents.com

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer