France. Inquiétude des élus après la baisse du budget de la Politique de la ville

C’était la mauvaise surprise de l’été. Le gouvernement a adopté un décret visant à réduire les crédits à destination des quartiers populaires de 47 millions d’euros. Les maires tirent la sonnette d’alarme.

11 % de baisse du budget de la politique de la ville. C’est une des décisions politiques du gouvernement qui n’a pas vraiment fait de vague. Ou en tout cas pour l’instant puisque les conséquences de cette perte de près de 47 millions d’euros risquent de se faire fortement sentir dans les quartiers populaires français dans les années à venir.
 

Baisses en 2012 puis 2014
Le décret a été adopté le 20 juillet dernier, en plein été et donc en pleines vacances pour des millions de Français. Ce texte en question était consacré aux réductions de dépenses de différents ministères, dont celui de la Politique de la ville donc. Le budget total est de 411 millions. Ce n’est pas la première réduction significative de ces crédits : il y avait déjà eu une baisse importante en 2012 puis en 2014.

Pacte républicain

Dans une tribune parue dans Le Journal du Dimanche du 6 août dernier, les maires de différentes communes sont montés au créneau, déplorant cette réduction supplémentaire de crédits. « Aujourd’hui, de nombreuses villes sont au bord de l’épuisement. Elles connaissent des difficultés sociales immenses et sans solutions », écrivent-ils, « une nouvelle ère de la politique de la ville doit s’ouvrir, elle est vitale. C’est ici que réside l’état d’urgence. Ne pas prendre mesure de cette situation serait une faute lourde de conséquences pour notre pacte républicain ». Toujours dans cette tribune, les élus ont jeté un pavé dans la mare en réclamant un « Grenelle de la fraternité dans les quartiers ». Matignon n’a pour l’instant pas répondu à cet appel.

Chloé Juhel

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito