France.Un concours pour lutter contre les inégalités

Prix « Jeunesse pour l'égalité 2017-2018 » - Inscriptions ouvertes jusqu'au 31 janvier 2018

Vous avez jusqu’au 31 janvier pour participer au Prix « Jeunesse pour l'égalité 2017-2018 ». Il s’agit de la 5e édition de ce concours de communication visuelle organisé par l’Observatoire des inégalités. Cette année, le thème est « Stop aux clichés ».

Avec près de 42 % des hommes et 27 % des femmes se situant dans la même catégorie socioprofessionnelle que leurs pères, il n’est pas étonnant que certains jeunes soient pessimistes aujourd’hui sur leurs possibilités d’évolution et de réussite. Les inégalités et les discriminations minent les espoirs des plus jeunes, en particulier ceux d’origine modeste.

Pour lutter contre cette situation, l’Observatoire des inégalités a lancé, pour la cinquième année consécutive, son Prix « Jeunesse pour l’égalité », avec le soutien du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, du Commissariat général a l'égalité des territoires et de la mairie de Paris.

1’30 maximum

L’objectif est « de permettre aux jeunes de s’exprimer et de remettre en cause les positions sociales prédestinées ». Les candidats peuvent concourir dans deux catégories : vidéos et supports visuels (affiches, expos photos, dessins, animations web, etc.). La forme était totalement libre mais la vidéo ne devait pas excéder 1’30 minute.

Originalité du message

Les participants doivent être âgés de 11 à 25 ans. « Pas besoin d’être un pro pour participer. Il suffit d’avoir envie de vous exprimer sur le sujet », précise le site de l’Observatoire des inégalités. D’ailleurs, le jury, qui récompensera les participants, privilégiera l’originalité du message à la forme. Les finalistes sélectionnés seront invités à la cérémonie de remise des prix, le 28 mars prochain.

Chloé Juhel

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito