France.Le Festival des solidarités : actions solidaires concrètes et ouverture aux autres

Lutter contre les inégalités et agir pour la défense des droits de l'homme. Depuis vingt ans, la semaine de la solidarité internationale permet de mettre en place des événements engagés du local à l'international. Cette année, ce grand événement change de nom pour devenir le Festival des solidarités (17 novembre au 3 décembre) mais l'objectif reste le même : permettre à des acteurs de tout l'hexagone de réfléchir et d'agir ensemble pour un monde solidaire et durable. 

Durant ces deux semaines de festival, c'est toute la France qui sera concernée : « Ce sont en tout 5800 organisateurs et 2300 structures qui s’impliqueront dans 400 communes pour apporter des réponses aux enjeux globaux que sont l’environnement, les migrations, l’alimentation, le commerce, les droits civils et politiques… ».

Des chiffres qui ne doivent pas faire oublier le message de base, l’éducation à la citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) : « une démarche pédagogique qui permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure, de prendre conscience des interdépendances, et de choisir d’agir pour faire évoluer les sociétés vers plus de solidarité ».

Femmes, Afrique, religions

Lors de ce festival, plusieurs événements auront lieu autour des femmes. A Toulouse, le SIAD (Service international d'appel au développement) et l'association Ayokah organiseront, le 24 novembre, la deuxième édition de « We Can Do It : Elles entreprennent pour l’Afrique de demain ! ». Lors de cette soirée 5 porteuses de projet auront 5 minutes pour présenter leur projet. Le même week end, à Lyon, Rachid Benzine (islamologue), Yeshaya Dalsace (rabbin) et Nicole Fabre (bibliste protestante), interviendront sur le sujet des « Ecritures sur le féminin » avec un objectif : « Au-delà des certitudes et des a priori, pour comprendre et se comprendre, un enjeu pour notre société ».

Ouverture

Le Festival des solidarités (Festisol) a changé de nom mais a gardé ses valeurs comme le confirme Jean-Marc Delaunay, coordinateur du Festival : « le Festisol valorise la diversité des acteurs, la richesse des thèmes abordés et la pluralité des formes au service des dynamiques collectives. L’ambition est que les solidarités ne résonnent pas en vase clos, qu’elles portent des messages d’ouverture et invitent à élargir ses horizons ». Plus qu'un simple message, le festival invite les citoyens à réaliser des actions concrètes pour favoriser la solidarité et l'ouverture aux autres, à l'heure où la solidarité internationale semble, plus que jamais, nécessaire.

CH. Célinain

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer