France.Le festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, loin des clichés

Festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec, du 24 novembre au 5 décembre 2017 - « Les Bienheureux » de Sofia Djama projeté, en avant-première au Trianon, le 30 novembre 2017.

Jusqu’au 5 décembre, la 6e édition du festival du film franco-arabe de Noisy-le-Sec se déroule au cinéma le Trianon, dans le 93. Et comme chaque année, la programmation est éclectique et « loin des visions médiatiques stéréotypées ».

Ce petit frère du Festival film franco-arabe de Jordanie propose depuis 6 ans un concentré de l’actualité cinématographique la plus récente du Maghreb, du Machrek et de France.

Cette année, il présente 27 films, dont 10 avant-premières, accompagnés de rencontres avec des cinéastes et des personnalités du cinéma. Ce soir, le 30 novembre, c’est le film « Les Bienheureux » de Sofia Djama qui sera projeté, en avant-première. Il sortira le 13 décembre prochain.

Ce week-end, ce sont les films « Razzia » de Nabil Ayouch et « Enquête au Paradis » de Merzak Allouache qui seront diffusés au cinéma Le Trianon. Enfin, le 5 décembre prochain, « L'Insulte » de Ziad Doueiri sera également projeté.

24e Festival du film franco-arabe d'Amman
 

La marraine de cette 6e édition est Oulaya Amamra, actrice qui a reçu le César du meilleur espoir féminin pour « Divines ». Le parrain d’honneur, c’est Costa Gavras, pour qui « le monde arabe, cette entité plurielle, diversifiée, a besoin de nous montrer ses images, loin des préjugés et des visions médiatiques stéréotypées ».

Les lauréats seront annoncés lors de la cérémonie de remise des prix du 2 décembre prochain. Quatre prix seront décernés pour la meilleure fiction et pour le meilleur documentaire. Les films primés par le jury seront projetés pendant la 24ème édition du Festival du film franco-arabe d'Amman en Jordanie en juin 2018 ; à cette occasion, les réalisateurs de ces courts métrages seront invités à Amman afin d'y présenter leurs films. 

Chloé Juhel

La programmation du festival
 

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer