Afrique.Le Maroc adopte l'acte constitutif de l'Union africaine

Pan Siwei / NurPhoto

Le Maroc a adopté, mardi 10 janvier,  l'acte constitutif de l'Union africaine en vue de rejoindre l'organisation. Un conseil des ministres présidé par le roi Mohammed VI a adopté l'acte, son protocole additionnel et le projet de loi sur l'approbation de l'acte. Après sa validation, ce dispositif sera transféré au Parlement pour sa ratification.

L'acte a été adopté en application de la décision annoncée par le roi Mohammed VI lors du 27e Sommet de l'Union africaine en juillet denier à Kigali.

Le Maroc a quitté l'Organisation de l'Unité africaine (ancien nom de l'Union africaine) en 1984 à la suite de la reconnaissance de la pseudo « RASD » par celle-ci. En septembre 2016, le Maroc a déposé une demande officielle d'adhésion à l'Union africaine. Le nombre des Etats africains qui ne reconnaissent pas « l'entité fantomatique » s’est élevé à 34, dont 17 ont retiré leur reconnaissance au cours des trente dernières années, et ce sur un total de 36 Etats ayant retiré leur reconnaissance depuis à peine l'an 2000.

L’initiative marocaine de réintégrer l’UA, a été qualifié d’acte historique, courageux et audacieux et qui inaugure une nouvelle étape dans la politique africaine du Maroc. Dans un discours symbolique de Dakar, le 6 novembre dernier, à l’occasion du 41-ème anniversaire de la Marche verte, le Roi Mohammed VI avait déclaré que le retour au sein de l’organisation panafricaine permettra au Royaume de s’impliquer dans les stratégies de développement sectoriel en Afrique et d’y contribuer efficacement en les enrichissant de l’expérience singulière que le Maroc a accumulée dans de nombreux secteurs. En outre ce retour lui permettra de faire entendre la voix du continent dans les forums internationaux.

Le Maroc a été l'un des pays fondateurs de l'OUA en 1963 à Addis-Abeba. Le 12 novembre 1984, le Maroc avait quitté l'Organisation de l'unité africaine (OUA) qui tenait son 20e sommet à Addis-Abeba en Ethiopie après avoir reconnu comme gouvernement la « RASD » en 1982. 

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard au Trib'. Francesca : "Leur liberté, c'est ma liberté"

    J'ai décidé d'aller parfois au tribunal. Une belle manière de raconter autrement la France. La Chronique du Tocard devient donc de temps en temps La chronique du Tocard au Trib'. Voici l'épisode 1. Au Palais ...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito