One Planet Summit.Le Maroc s’engage en faveur de l’Afrique au sommet international du climat à Paris

Le roi du Maroc Mohammed VI et le président ivoirien Alassane Ouattara sur le bateau "Mirage" qui a emmené les chefs d'Etat au One Planet Summit le 12 décembre 2017, sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt, au sud-ouest de Paris. LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

L’Agence française de développement (AFD) et la Banque mondiale se sont engagées, mardi 12  décembre, en marge du sommet international du climat (One Planet Summit) à Paris, aux côtés du Maroc par un financement d’un million d’euros destiné au soutien de l’Initiative pour l’adaptation des agricultures africaines aux changements climatiques – Initiative triple A.

L’accord de financement a été signé par le ministre de l’Agriculture, du Développement rural, des Eaux et forêts Aziz Akhannouch, la vice-présidente du développement durable au sein de la banque mondiale, Laura Tuck et le directeur général de l’AFD, Remy Rioux.

L’initiative triple A avait été lancée en 2016 en amont de la préparation de la COP22 sous présidence marocaine à Marrakech. Grâce au pilotage d’une assistance technique globale par un financement d’un million d’euros, l’AFD et la BM se positionnent comme partenaires de premier ordre du Maroc dans le cadre de l’initiative triple A. Un memorandum "of understanding" relatif à ce partenariat a été également signé à cette occasion, par Mme Tuck et M. Remy.

Un pôle d’expertise au service des pays africains

L’initiative triple A du Maroc a pour vocation de constituer un pôle d’expertise au service des pays africains. Elle affiche les objectifs suivants : plaider pour la croissance du financement public et privé pour l’Adaptation, l’Agriculture et l’Afrique et pour un accès facilité des projets africains aux fonds climat et promouvoir des solutions innovantes pour répondre aux besoins prioritaires de l’Afrique en mettant en avant des projets et bonnes pratiques africaines dans des domaines tels que la maîtrise de l’eau agricole ou encore la gestion des risques climatiques.

Elle vise aussi à positionner l’agriculture au centre des négociations-climat en mettant en exergue une augmentation durable de la productivité et des revenus agricoles, l’adaptation et le développement de la résilience de l’agriculture face aux changements climatiques en positionnant l’agriculture comme partie de la solution aux changements climatiques; ainsi qu’à œuvrer à un renforcement des capacités africaines en matière de définition et de mise en œuvre de politiques agricoles et de gestion de projets agricoles durables face au climat.

Lancée il y a plus d’un an dans le cadre de la  (COP22), l’Initiative AAA favorise la mise en place de projets concrets pour améliorer la gestion des sols, la maîtrise de l’eau agricole, la gestion des risques climatiques et les capacités et solutions de financement.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer