Migration.Les Français et les Sénégalais, majoritaires parmi les étrangers résidant au Maroc

Le nombre d’étrangers résidant au Maroc a atteint 84 001 habitants, soit une proportion de 0,25% de l’ensemble de la population marocaine, selon une note du Haut Commissariat au Plan rendue publique à l’occasion de la journée internationale des migrants.

Cette population étrangère au Maroc a enregistré un accroissement absolu de 32 566 étrangers par rapport à 2004, soit un taux d’accroissement global de 63,3% sur la période intercensitaire, relève le HCP. Elle est évidemment majoritairement installée en milieu urbain (95,2%), contre 4,8% en milieu rural. Les pôles urbains comptent ainsi 79 988 étrangers, tandis que les zones rurales en dénombrent 4 013. De plus, elle est à plus de la moitié mariée (57,5%), avec une légère domination du sexe masculin : 47 484 d’hommes (56,5%) contre 43,5%, 36 517 de femmes (43,5%).

Plus de 84.000 étrangers résident au Maroc

La note du HCP révèle que les étrangers au Maroc se répartissent principalement entre les Européens et les Africains : 40% (33 615) des étrangers sont des Européens et 41,6% (34 966) des Africains. Parmi ces derniers, 64,5% (22 545) sont issus de pays subsahariens et 31,9% (11 142) du Maghreb. En outre, 15,2% (12 771) sont originaires des pays d’Asie, dont 82,8% (10 573) du Moyen-Orient ; et enfin 3,2% (2 649) proviennent d’autres continents, dont 76,9% (2 037) des pays d’Amérique.

Le HCP note aussi une nette domination de la communauté française (25,4%) suivie de celle sénégalaise (7,2%), algérienne (6,8%) et syrienne (6,2%). Sur le plan sociologique presque 48% des ménages abritant un étranger sont mixtes. 45 107 des ménages abritent au moins un étranger, tandis que 52,3% sont composés exclusivement d’étrangers et 47,7% sont mixtes. De même, 73,1% des chefs de ces ménages sont de nationalité étrangère, contre 26,9% de nationalité marocaine. 67,2% des chefs de ménages étrangers sont mariés, 20,9% sont célibataires et 11,9% sont veufs ou divorcés.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer