France.Les syndicats enseignants réclament un « plan d'urgence pour l'éducation dans le 93 »

Dès le mois de juin dernier, l'annonce concernant la mesure « 100% de réussite au CP » avait déjà beaucoup agité les personnels enseignants. Cette mesure a été instaurée, notamment en Seine-Saint-Denis, au détriment d'autres dispositifs précédemment accordés selon les syndicats. C'est pourquoi, un peu plus de trois mois après la rentrée, ces derniers appellent déjà à un rassemblement (14 décembre) pour « un plan d'urgence pour l'éducation dans le 93 ».

Craintes pour le futur

La mise en place de la mesure « 100% de réussite au CP » devait s'appliquer naturellement comme le confiait l'entourage du président en juin dernier au journal Le Monde : « elle concernera l’intégralité des CP dans les REP + [réseaux d’éducation prioritaire renforcés] et une partie des REP, par redéploiement des 5 000 postes de "plus de maîtres que de classes" ». Six moi plus tard, les syndicats s'inquiètent de la « mise à mal » des capacités de remplacement et du dispositif PDMQDC. D'autant plus que la mesure doit être étendue la rentrée prochaine : « Qu’en sera-t-il avec l’extension du dispositif aux écoles classées REP et aux CE1 à la rentrée prochaine ? ».

Manque de budget

Beaucoup de questions, peu de réponses et encore moins de budget. Le syndicat Sud Education 93 interroge toujours la direction des services départementaux de l'éducation nationale du 93 (DSDEN) sur la pertinence d'une mesure décidée trop rapidement et, qui plus est, sans le budget adéquat : « Sur tout le territoire de la Seine Saint Denis, cette mesure sera mise en place en fonction des capacités des communes (...) Alors que la dotation nationale baisse chaque année pour les communes, c'est encore à elles de financer les mesures décidées à la « va vite » du gouvernement ».

Vraie priorité ?

Alors que les discussions, concernant la nouvelle carte de l’Education prioritaire pour septembre 2019, sont sur le point de s'ouvrir, l'inquiétude de connaître une rentrée 2018 aussi catastrophique que celle de 2014 resurgit. A cette époque la DSDEN avait recruté en urgence des centaines d'enseignants contractuels. C'est justement pour obtenir des garanties sérieuses, des moyens pour améliorer l'éducation en Seine-Saint-Denis et se mobiliser pour un plan d'urgence pour le 93 que les syndicats, SNES-FSU et SNEP-FSU, appellent à une manifestation demain (14 novembre) devant les conduire sous les fenêtres du ministère de l'Education, à Paris.

CH. Célinain

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer