France.Mobilisation dans le 92 pour dénoncer les conditions d’accueil des étrangers

Illustration - Des immigrants faisant la queue devant la préfecture de Bobigny pour régulariser leur situation. AFP / 2012

Ils ont lancé une action, tôt ce lundi matin, devant la préfecture de Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. Renouvellement de titre de séjour, informations sur les procédures, délai de traitement des dossiers… autant de sujets qui posent problème selon le collectif « Droit à l’accueil ».

Plusieurs associations engagées dans le soutien aux personnes étrangères dans le département des Hauts-de-Seine (92) se sont regroupées au sein du collectif « Droit à l’Accueil ». Le 11 décembre, lendemain de la Journée des droits de l’Homme, elles ont invité les associations et les citoyens à se rassembler tôt le matin, devant la préfecture des Hauts-de-Seine pour protester contre les conditions d’accueil à la préfecture.

Situation de précarité administrative et matérielle 

Et si ces associations tirent la sonnette d’alarme, c’est parce qu’elles ont observé « une nette dégradation » des conditions d'accueil des personnes étrangères. Une fois les demandes déposées, les dossiers sont traités dans des délais très importants et comportent souvent des erreurs.

Les personnes sont très mal informées sur leurs droits et la procédure à suivre. Celles et ceux qui viennent déposer une demande de titre de séjour ou de renouvellement de titre de séjour attendent souvent plusieurs heures dehors. Pour le collectif « Droit à l’Accueil », les conditions d'accueil restent « indignes », portent atteinte à l'accès aux droits des personnes et « contribuent à les maintenir dans une situation de précarité administrative et matérielle ».

Propositions discutées

Au terme de la mobilisation, une délégation a demandé à rencontrer le Préfet, pour lui remettre un Cahier de doléances contenant des témoignages de personnes concernées et lui présenter plusieurs demandes.

Avant la mobilisation de ce lundi matin, les associations ont contacté la Préfecture. Des propositions ont déjà commencé à être discutées.

Le collectif « Droit à l’Accueil » est composé, entre autres, des associations ASTI/RESF d’Asnières, ASTI Colombes, ATTAC 92, CCFD– Terre Solidaire, Cimade Ile-de-France, Comité de Soutien aux Sans-Papiers Gennevilliers, Ligue des Droits de l’Homme 92, MRAP - Comité local de Nanterre ou encore Secours Catholique des Hauts-de-Seine.

Chloé Juhel

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer