France.Paris contre toutes les discriminations

Jusqu'au 16 décembre se déroule la deuxième édition de la semaine parisienne de lutte contre les discriminations. Ainsi, dans toute la capitale, les acteurs institutionnels, éducatifs, associatifs organisent de nombreux événements afin de sensibiliser la population, autour du thème de cette année : les discriminations liées à l'apparence physique. 

Thème tiroir

La discrimination liée à l'apparence physique (couleur de peau, poids, style vestimentaire...) est souvent en corrélation avec un autre critère, qu'il s'agisse de l'origine, la religion, le sexe... Hélène Bidard, adjointe à la maire de Paris en charge de l’égalité femmes-hommes, de la lutte contre les

discriminations et des droits humains, insiste sur l'importance du choix de la thématique de cette année : « Le critère de l’apparence physique revêt donc une dimension cumulative forte qui fait encore l’objet de peu de condamnations et de travaux de recherche ».

Vivre tous ensemble

Parmi les nombreuses initiatives qui auront lieu tout au long de la semaine à Paris, la conférence du sociologue et militant, Saïd Bouamama, intitulée « Vivre ensemble » ou « vivre ensemble égalitaire » (13 décembre). Ce dernier analysera la portée de cette expression très (trop ?) utilisée que ce soit par les politiques publiques ou les structures sociales. Autre initiative, une projection-débat sur le thème du travail et des discriminations organisée par l'association Tribudom. Celle-ci travaille toute l'année avec les habitants du 19e et de la proche banlieue parisienne à la réalisation de films, leur permettant de faire leurs voix.

Egalité ?

Jusqu'au 16 décembre, à la mairie du 10e, une double-exposition est organisée pour questionner d'une part, l'égalité homme-femme au travail, et d'autre part l'égalité face aux contrôles policiers. Pour cette dernière, les visiteurs pourront découvrir l'exposition « Égalité Trahie, l’impact des contrôles au faciès » réalisée par Open Society Justice Initiative (OSJI) et l’agence PAM.

Pour OSJI, c'est la poursuite d'un travail débuté en 2007 avec l'étude permettant de déterminer si, et si oui, comment les policiers contrôlent les individus en fonction de leur apparence. Ainsi, plus de 500 contrôles ont été observés sur cinq sites parisiens, dont Gare du Nord et Châtelet-Les Halles, (dé)montrant notamment qu'en étant perçu comme noir ou arabe, un individu a beaucoup plus de chances d'être contrôlé par la police.

CH. Célinain

Programme complet de la semaine parisienne de lutte contre les discriminations : https://www.paris.fr/discriminations

LES SERIES DU MAGAZINE

CHRONIQUES

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer