Maroc.Régularisation des sans-papiers au Maroc : 18 281 demandes déposées

Des migrant font la queue devant le bureau des étrangers à Rabat, le 15 décembre 2016, durant la seconde phase de régularisation des sans-papiers au Maroc. FADEL SENNA / AFP

Un total de 18.281 demandes de régularisation des étrangers en situation irrégulière, ont été déposées au niveau national, depuis le lancement de la 2ème phase de cette opération d'intégration jusqu’au 8 mars, a fait savoir le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, Anis Birou.

Ces dossiers déposés auprès de 69 préfectures dans le Royaume, concernent différentes nationalités, a précisé M. Birou qui intervenait à l’occasion du lancement jeudi à Rabat du projet « Histoires sans Visas » qui relate, via des récits digitaux, l'expérience de huit réfugiés en quête d'une vie meilleure et qui ont choisi le Maroc pour s'y installer.

La deuxième phase de régularisation des personnes en situation irrégulière a été lancée en décembre dernier, ces personnes sont originaires pour la plupart de pays subsahariens. Depuis 2013, l’opération a permis la régularisation d'environ 25.000 cas.

Cette opération est dirigée par la commission nationale chargée de la régularisation et de l’intégration des migrants au Maroc. Les commissions préfectorales et provinciales, chargées de l’examen des demandes des migrants postulants, sont composées des représentants des autorités locales et des associations de la société civile.

D’autre part une commission de suivi et de recours, présidée par le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), a  été également mise en place pour le réexamen des demandes rejetées par les commissions préfectorales et provinciales.

La nouvelle opération de régularisation a concerné les étrangers conjoints de ressortissants marocains, les étrangers conjoints d’autres étrangers en résidence régulière au Maroc, les enfants issus des deux cas susvisés, les étrangers disposant de contrats de travail effectifs, les étrangers justifiant de 5 ans de résidence continue au Maroc ainsi que les étrangers atteints de maladies chroniques.

Mohamed El Hamraoui

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement