France.Terrorisme. Arrestation de 10 nationalistes soupçonnés de projet d’attentat contre des lieux de culte musulmans

  • Par S.S
  • le mardi 17 octobre 2017
Eléments du RAID

Une dizaine d’individus proches des milieux d’extrême droite ont été arrêtés dans les environs de Seine-Saint-Denis et de Marseille ce mardi 17 octobre. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à des projets d’attentats visant des lieux de culte musulmans et des personnalités politiques.

Au moins dix personnes militants présumés de la mouvance d’ultra-droite nationaliste ont été interpellées ce mardi matin dans les Bouches-du-Rhône ainsi qu’en région parisienne. Elles sont toutes soupçonnées d’avoir pris part à des projets d’attentats ciblant des responsables politiques et des lieux de culte musulmans. Des actions qui auraient été imaginées par un jeune homme d’à peine 21 ans, connu des milieux d’extrême droite pour en avoir été exclu, puis arrêté dès fin juin dernier dans les environs de Vitrolles.

Un vaste coup de filet, préparée dans le plus grand secret depuis quatre mois par les enquêteurs de l’antiterrorisme. Aux environs de six heures ce matin, un vaste dispositif composé de policiers de la sous-direction antiterroriste (SDAT), de la DGSI et du RAID a opéré une série d’interpellations dans le sud de la France ainsi qu’en région parisienne.

Deux mineurs figurent parmi les personnes arrêtées.

Le 28 juin dernier, Logan Alexandre Nisin est interpellé par les gendarmes des Bouches-du-Rhône au domicile de l’un de ses amis, situé à Tarascon (Bouches-du-Rhône). Il était visé par une fiche S à la suite de plusieurs actions “coup de poing” menées dans les rangs de groupuscule d’extrême droite, et notamment l’Action française Provence, qui l’avait exclu peu après de son mouvement.

Partisan d’actions violentes dans les faits, Logan Alexandre Nisin l’était également sur le web. Il alimentait en effet régulièrement sur les réseaux sociaux une page dédiée à Anders Brevik, l’auteur de la tuerie de masse qui avait fait 77 morts et 151 blessés à Oslo et Utoya (Norvège) le 22 juillet 2011.

Une page sur laquelle celui-ci avait pris soin de poster le message suivant : « Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles djihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous ! ».

Lors des perquisitions menées fin juin au domicile de Logan Alexandre Nisin, deux revolvers ainsi qu’un fusil sont découverts. Mis en examen pour “association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste”, le jeune homme est resté relativement flou sur ses intentions lors des différentes auditions.

Pourtant, d’après l’enquête, plusieurs cibles auraient tour à tour été évoquées : des migrants, des lieux de culte musulmans, ainsi que deux responsables politiques : un proche de l’actuel président de la République, ainsi qu’un ex-candidat à l’élection présidentielle. Une dernière piste qui aurait été “abandonnée” selon les mêmes sources après l’échec de ce dernier dans sa course à la plus haute mandature.

Pourtant c’est bien ses liens présumés avec les différents suspects –âgés de 17 à 25 ans – interpellés ce matin qui a conduit à ce coup de filet. Selon une source judiciaire, les gardes à vue pourraient s’étendre sur 96 heures, et probablement déboucher sur des mises en examen.

S.S

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito