Tunisie.A Washington, la Tunisie défend son bilan face à ses bailleurs de fonds

  • Par S.S
  • le mercredi 11 octobre 2017
Zied Ladhari recevant une délégation du FMI

La Tunisie participera aux assemblées annuelles d’automne de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international qui se tiennent du 11 au 15 octobre 2017 à Washington. Pendant ce temps, la Russie accroît entend accroître sa présence économique dans la zone Maghreb.

Baptême du feu pour Zied Ladhari 

On apprend aujourd’hui que la délégation tunisienne comprendra notamment le ministre du Développement, de l’Investissement et de la Coopération internationale, Zied Ladhari, fraîchement investi de ce ministère, accompagné d’industriels et de patrons des fleurons de l’économie tunisienne. Au programme, plusieurs rencontres avec de hauts responsables des instances monétaires internationales et régionales ainsi qu’avec des représentants d’agences de coopération outre les classiques rencontres bilatérales avec les pays participants.

Une source du ministère de la Coopération internationale précise que les discussions avec la Banque Mondiale et le FMI devraient porter sur les grandes réformes structurelles engagées par la Tunisie. Ces rencontres permettront aux ministres participants de présenter les orientations de la Tunisie ainsi que le programme de réformes mis en place par le gouvernement qui vise à améliorer le rendement de l’économie et le climat des affaires ainsi que préserver les équilibres généraux. L’occasion pour les représentants du gouvernement Chahed de faire valoir le bienfondé de la « guerre contre la corruption » mais aussi de la moins populaire loi de réconciliation administrative récemment votée par l’Assemblée.

Un accord de financement sera signé, en marge de cet évènement, entre les représentants de l’Etat tunisien et de la Banque islamique de développement (BID), apprend-on également.

Plus généralement, ces assemblées annuelles permettent aux participants de s'entretenir d'une large gamme de questions concernant la réduction de la pauvreté, le développement économique et les financements internationaux. Elles constituent aussi un moyen de promouvoir la coopération internationale, et permettent à la BM et au FMI de « mieux comprendre la nature des besoins de leurs pays membres ».

Environ 10.000 personnes participent aux assemblées, dont environ 3.500 membres des délégations des pays membres de la BM et du FMI, un millier de représentants des médias et plus de 5.000 visiteurs et invités spéciaux représentant essentiellement les milieux d'affaires privés, la communauté bancaire, et les ONG.

Hasard du calendrier ? Pendant ce temps le Premier ministre russe Dimitri Medvedev se rendait en Algérie et au Maroc avec l'intention de développer des partenariats commerciaux avec les deux pays, avec une absence remarquée d’une escale à Tunis…

En visite officielle en Algérie les 9 et 10 octobre, Medvedev s’est entretenu avec le Premier ministre Ahmed Ouyahia ainsi que la présidence algérienne en vue de la diversification des échanges entre les deux pays, dominés à l'heure actuelle par l'armement. De quoi influer sur les rapports de force financiers des grandes puissances dans une région où FMI et Banque mondiale ont renforcé leur présence depuis 2011 en Tunisie, au grabnd dam du Front populaire, principal parti d'opposition.  

 S.S

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito