Tunisie. Une campagne de crowfunding pour financer un cimetière de migrants morts en mer

Depuis 12 ans, Chemssedine Marzouk, pêcheur et volontaire du Croissant-Rouge, enterre les corps des migrants morts en mer dans une décharge.

« Donnons des sépultures dignes aux migrants morts en mer ! » exhorte l’appel aux dons pour le financement d’un cimetière dans le Sud tunisien. Les naufrages de migrants, qui se sont multipliés ces dernières années en Méditerranée centrale, ont tué 3400 personnes sur les seuls huit premiers mois de 2017. 340 corps ont dérivé jusqu’aux côtes tunisiennes toutes proches.

Or, les pouvoirs publics ne prévoient rien pour offrir à ces noyés une sépulture digne. Depuis 12 ans, c’est Chemssedine Marzouk, pêcheur et volontaire du Croissant-Rouge, qui enterre les corps des migrants morts en mer. Dans l’impossibilité de les enterrer dans les cimetières existants, il est contraint de creuser une décharge, qui sera leur dernière demeure. « Le Croissant-Rouge a besoin d’acheter un terrain pour en faire un cimetière et un lieu de mémoire », écrivent les auteurs de l’appel aux dons lancé sur la plateforme Cofundy.

Les promoteurs du projet ont obtenu l’accord des autorités locales pour se porter acquéreurs d’un terrain de 2 500 mètres carrés à 15 km au sud de Zarzis, petit port de pêche au sud de la Tunisie. Ils ont besoin pour cela de réunir 30 000 euros (86 000 dinars). Le projet est porté par le Croissant Rouge tunisien (CRT) et est soutenu par de nombreuses ONG et personnalités, dont Terre d’Asile Tunisie, le Comité International du Croissant-Rouge, et l’Ambassadeur de France en Tunisie.

Lieu dédié à la mémoire des disparus en mer

Une fois le terrain acquis, le CRT prendra en charge la construction d’une clôture, l’achat d’un véhicule, la construction d’une chambre funéraire pour le travail d’identification et la mise en place d’un lieu de mémoire et de recueillement pour regrouper les informations concernant ces hommes, femmes et enfants : photos, témoignages, effets personnels. « Dans le cas où l’objectif financier n’est pas atteint, le Croissant Rouge Tunisien achètera un terrain plus petit. »

À 18 jours de la clôture de l’appel aux dons, le projet a réuni près de 2500 euros. Un RIB est également mis à disposition des Tunisiens ne pouvant pas faire de virement en euros directement sur la plateforme.

Rached Cherif

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito