Tunisie.UGTT : « L’ascension des droites dures en Europe est une réelle menace pour les travailleurs émigrés »

  • Par S.S
  • le mercredi 11 janvier 2017
Houcine Abbassi

L’arrivée aux affaires de plusieurs partis et figures issues des droites extrêmes dans des pays européens représente une menace à prendre au sérieux pour les émigrés. Ce contexte inquiétant remet en jeu leurs acquis socioprofessionnels, a déclaré Houcine Abassi, secrétaire général de l’UGTT, d’habitude peu enclin à commenter l’actualité hors des frontières tunisiennes.

Le numéro 1 de la centrale syndicale présidait à Mahdia, banlieue de Tunis, l’ouverture d’une conférence nationale sur l’émigration organisée par l’UGTT. Abassi fait remarquer que le recul des droits des travailleurs, en général, et ceux des émigrés en Europe, en particulier, « est devenu clair et laisse présager d’un risque imminent ».

La remise en question des conventions collectives sectorielles et les pressions de l’Organisation internationale du travail en vue de céder une partie des acquis des travailleurs constituent également pour lui autant de facteurs inquiétant, notamment pour les émigrés les plus vulnérables, en situation irrégulière.

« Les gouvernements des pays émetteurs de main-d’œuvre sont les plus concernés par la défense des droits de leurs ressortissants », souligne Abassi qui appelle à mettre en place de nouvelles stratégies plus fermes destinées à la protection des droits des émigrés.

De son côté, le secrétaire d’Etat à la migration et aux Tunisiens à l’étranger, Radhouane Ayara, indique que le nombre de Tunisiens à l’étranger atteint 12% de la population tunisienne soit plus de 1,3 million de personnes, sans compter les émigrés clandestins dont le nombre reste à déterminer.

« Une stratégie nationale en faveur des émigrés tunisiens a été élaborée et sera bientôt annoncée », a affirmé Ayara.

L’homme a insisté sur le rôle que peut jouer la communauté tunisienne à l’étranger dans l’impulsion du développement dans les régions de l’intérieur, soulignant l’engagement de son département à réduire les lourdeurs administratives que rencontrent les émigrés tunisiens pour investir dans leur pays.

S.S

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Grève des mots au Bac

    C'était comme à l'usine et les candidats se succédaient à la chaîne. Mon tour allait arriver malheureusement plus vite que prévu parce que deux garçons de mon âge qui me devançai...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito

Advertisement