UK.A Londres, un bébé de 3 mois, soupçonné de terrorisme, interrogé à l'ambassade des Etats-Unis

La procédure, rien que la procédure !  On a encore du mal à croire que c'est vrai, qu'il ne s'agit pas d'un gag. Et pourtant, l'histoire a vraiment eu lieu. Un bébé de 3 mois a passé plusieurs heures en salle d'interrogatoire à l'ambassade des Etats-Unis à Londres, soupçonné de terrorisme, rapporte sérieusement le quotidien britannique The Guardian ce lundi 17 avril. 

Paul Kenyon, 62 ans, le grand père, au moment de remplir une demande de visa pour les Etats-Unis pour son petit fils Harvey, s'est trompé en cochant la case "Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage ou de génocide ?". La famille comptait se rendre à Orlando, aux États-Unis pour les vacances. 

On en aurait pu en rester là mais l'histoire ne fait que commencer.  Le bébé, originaire du nord de l'Angleterre, est convoqué jusqu'à l'ambassade américaine à Londres. Un voyage aller-retour de plus de 9 heures, soit presque autant qu'un Londres-Orlando, note le quotidien britannique.

Une fois en salle d'interrogatoire, le petit "suspect" a été extraordinaire et "n'a pas pleuré une seule fois", raconte Paul Kenyon, avouant avoir pensé habiller son petit fils en combinaison orange de prisonnier pour l'occasion. "Ils (les membres de l'ambassade) ne semblaient pas avoir le sens de l'humour".

"C'est évident qu'il n'a jamais été engagé dans un génocide ou dans une affaire d'espionnage. Il a saboté plusieurs couches, mais j'ai préféré ne pas en parler à l'ambassade américaine", plaisante-t-il.

Le grand-père a encore du mal à se rendre compte de ce que lui et surtout son petit-fils ont subi. "Je n'arrive pas à croire qu'ils n'ont pas compris que c'était une erreur et qu'un bébé de 3 mois était incapable de nuire". 

Une mésaventure qui a un coût, puisque le bébé et ses parents ont été obligés de prendre un autre vol pour Orlando. Un changement de planning à 3 500 euros. Et le grand-père de conclure : "Si vous êtes un terroriste, je pense que vous ne cochez pas cette case, de toute façon !"

Nadir Dendoune

Dernière minute


La chronique du Tocard

  • La chronique du Tocard. Ma daronne, ministre de l'Écologie

    Les écologistes de tout bord et Nicolas Hulot en tête, devraient arrêter de se la raconter et cesser de faire croire aux 66 millions de Français qu'ils ont été les premiers à se soucier du sort de la p...

    LIRE SUITE Tous les articles de la rubrique Economie»


Edito