Voyages.Le Sousse de Samia Maktouf

 
Sousse est la ville natale de cette avocate au barreau de Paris spécialisée dans la défense des familles de victimes du terrorisme. La cité portuaire, perle du Sahel tunisien, avait été frappée par la barbarie des hommes en 2015. Pour autant, elle a su garder sa douceur de vivre. Cette femme de poigne, qui vient de publier chez Michel Lafon “Je défendrai la vie autant que vous prêchez la mort”, nous dévoile les lieux de son enfance. Entre embruns iodés, vestiges antiques et saveurs sucrées. 

S’en remettre au saint local

Sur la corniche de Sousse se trouve l’ancien et célèbre mausolée de Sidi Boujaafar, dédié au saint protecteur de la cité. Je suis née dans une modeste maison située à mi-chemin entre ce dernier et la fameuse plage de sable blanc qui porte son nom. J’aime y voir le signe que ce savant bienveillant du Xe siècle s’est penché sur mon berceau et ne m’a pas abandonnée depuis lors.

Découvrir le sandwich à la glace

Situé à Beb Bhar, sur la place Farhat-Hached, cet établissement est une institution à Sousse. Ici, le savoir-faire se transmet d’une génération à l’autre depuis 1966. Dans cette pâtisserie, on déguste des spécialités locales qu’on ne trouve nulle part ailleurs. le gâteau le plus célèbre s’appelle “La Libanaise”, une douceur fourrée à l’amande. Les plus raisonnables feront honneur aux délicieux jus de fruits frais que propose la maison, à moins qu’ils ne succombent au sandwich à la glace, à base de pain brioché. Une originalité emblématique de la ville.

Am Salem, rue de Sidi Salem, Sousse

Plonger dans le passé byzantin

Fondé en 1951, le musée archéologique a été aménagé dans une partie de l’ancienne kasbah de Sousse, qui date du IXe siècle. Un lieu incontournable possèdant la plus grande collection de mosaïques de Tunisie, après celle du musée national du Bardo. Les thèmes sont variés et représentent des scènes de vie de l’époque romaine et byzantine. Parmi les plus belles, la Tête de Méduse, figurant la Gorgone entourée de serpents, ainsi que Le Triomphe de Bacchus, livrant le Dieu du vin sur son char.

Rue Abou Kacem Echabi, Sousse

Se perdre dans la médina

La médina, havre de paix inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1988, compte de nombreux sites qui valent le détour : la kasbah, les remparts, la Grande Mosquée, celle de Bu Ftata, ainsi qu’un ribat typique érigé à la fin du XIIIe siècle. Des édifices défensifs ou religieux témoignant du passé de cette ville qui fut un important port commercial et militaire. Ces vestiges sont les garants de notre mémoire et il nous appartient de les protéger.

S’offrir une thalasso

Le Steigenberger Kantaoui Bay, hôtel splendide posé tout près de la mer, possède sa plage privée, une piscine extérieure, et il est réputé pour sa thalassothérapie aux effets relaxants. Mais ce qui importe pour moi, c’est son symbole fort : le sable cristallin de cette plage que j’ai foulé de mes pieds durant mon enfance a été souillé du sang que fit couler un barbare lors d’un attentat perpétré en 2015. Mais, parfois, il suffit d’un bel hôtel pour faire front face au terrorisme. L’établissement avait fermé à la suite de ces tragiques événements. En avril 2017, une semaine après sa réouverture, il affichait à nouveau complet. Tous les espoirs sont permis, car, face à la terreur, la résistance s’impose.

Steigenberger Kantaoui Bay, Port El Kantaoui, Hammam Sousse

Crédits photos : Thomas Samson/AFP - Chris McGrath/Getty Images/AFP - Mint Images/AFP -Natalia Seliverstova/Sputnik/AFP - Stuart Black/Robert Harding Premium/AFP - Steigenberger Kantaoui Bay - Luisa Ricciarini/Leemage/AFP

DERNIERE MINUTE

LES SERIES DU MAGAZINE

CHRONIQUES

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer