3 questions à.Mohamed Cherkaoui : "Nous sommes dans une nouvelle ère dans le Golfe"

Le Golfe fait craindre le pire ! Lors d'une conférence organisée au Sénat par le Centre d'Etude et de Prospection Stratégique (CEPS), plusieurs intervenants sont revenus sur les tensions actuelles dans cette région du globe. Le professeur dans la résolution de conflit de l'université de Georges Mason à Washington et chercheur au centre Al Jazeera (AJCS), nous éclaire sur la situation géostratégique de la région.

Quelle est la situation dans la Golfe actuellement  ?

Le Golfe est traversé par plusieurs crises et tensions, la plus connue étant celle entre l'Iran et les Etats-Unis. Il y a celle concernant le nucléaire dans laquelle sont impliqués les Européens, les Américains et l'Iran, et enfin celle entre le Qatar et les autres pays du Golfe (Arabie Saoudite, Bahrein, EAU, Egypte) depuis 2017. Tous ces élements peuvent présager d'une situation du pire dans la région mais il est important de noter que ces crises se placent dans un contexte de stratégie d'un point de vue géographique, du partage de la région entre différentes forces en présence. Il y a la Russie, la Turquie, l'Iran, les Etats-Unis, les Européens qui veulent aussi être partie prenante. C'est pourquoi le Golfe est au coeur de l'attention dans les stratégies occidentales et orientales

Faut-il craindre une guerre dans le Golfe ?

Il faut faire une distinction entre la rhétorique de guerre et l'entrée d'un pays dans un conflit armé. Beaucoup de personnes dans le Golfe ont pensé que Trump allait affronter l'Iran avant d'abandonner. Il a besoin de montrer dans le discours qu'il ne laissera pas l'Iran agir. Il utilise aussi l'Iran pour contenter son électorat de droite notamment pendant cette période pré-électorale. En Iran, on observe aussi un rapprochement entre les durs du régime et les modérés qui souhaitent une ouverture vers l'Occident. La situation stratégique actuelle arrange de nombreuses parties.

Quelles sont les causes (religieuses, économiques, politiques) de ces crises ?

La tension dans le Golfe trouve sa réponse dans plusieurs raisons et ambitions. Il y a des Etats qui veulent remporter une bataille idéologique en placant ce conflit entre sunnites et chiites mais il y a aussi des intérêts économiques avec la présence de réserves de pétrole et du gaz naturel. Sans cela, on n'observerait pas ses positions de l'Iran, et des pays du Golfe Arabique. Cela modifierait les positions occidentales ou celles de la Russie. Il ne faut pas oublier que les crises syriennes, yéménites et même libyennes ont ouvert la porte pour certains pays à agir directement. On peut considérer actuellement que nous sommes dans une nouvelle ère, On a dépassé la guerre froide et l'opposition entre des forces armées soviétiques et libérales. Dorénavant, on est dans des confrontations régionales et internationales. D'un coté, la Russie, l'Iran et la Turquie, de l'autre, l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis et les Emirats. Nous sommes dorénavant dans des conflits interconnectés entre le régional et l'international.

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer