img

Abdellatif El azizi

Directeur de la rédaction du Courrier de l'Atlas

Maroc. Haute administration - Othmani contracte le virus du jeunisme

Le Premier ministre marocain, Saadeddine Othmani. JALAL MORCHIDI / ANADOLU AGENCY / AFP

C’est la fièvre dans les bureaux des hauts fonctionnaires, surtout ceux qui sont en fin de carrière. Othmani ayant refusé de reconduire bon nombre d’entre eux, pas moins de deux cents hauts fonctionnaires arrivés à l’âge de la retraite sont sur le départ. Les uns se démènent comme ils peuvent pour trouver le piston assez solide pour leur permettre d’espérer quelques années de plus et les autres...
LIRE SUITE

Maroc. Au delà du scandale des « femmes-mulets »

Une « femme-mulet » prête à quitter Sebta, dernier bastion du colonialisme européen. JORGE GUERRERO / AFP

Deux « femmes-mulets » qui meurent encore dans une bousculade entre Sebta et Fnideq, Ilham et Souad, âgées d’une quarantaine d’années, s’apprêtaient à traverser la frontière pour y ramener de la marchandise sur leur dos. Deux femmes de trop ? Pas vraiment, en tout cas, pas de ce côté-ci de la frontière où on a confié l’affaire à la justice au moment où ce sont les p...
LIRE SUITE

Maroc. Drames et douleurs - Une histoire sans clics

Illustration / ABDELHAK SENNA / AFP

La jeune femme a des difficultés à s’exprimer, à exprimer toute la douleur qui l’assaille, de mettre des mots sur ses maux. L’histoire est peu banale bien que souvent fréquente dans ce Maroc d’en bas, ce royaume désenchanté où les pauvres sont vraiment démunis, où les femmes portent réellement toute la misère du monde sur leur dos et où les enfants n’ont pas d’âge.&nbs...
LIRE SUITE

Maroc. Bras de fer parquet/ministère : L’arbre qui cache la forêt

Maroc. Le Procureur général du roi près la Cour de cassation, Mohamed Abdennabaoui. Crédit photo : Telquel.ma

La récente polémique sur des frictions supposées entre le ministère de la Justice et le chef du parquet est bien l’arbre qui cache la forêt. Le ministre de la Justice, a bien procédé, le 7 octobre dernier, au transfert de la présidence du ministère public au procureur général du Roi près la Cour de cassation, Mohamed Abdennabaoui. Qui pourrait croire qu’un politique aussi aguerri que Aujjar tomberai...
LIRE SUITE

Maroc. Othmani au chevet de l’Ecole ? La fabrique des cancres

Le chef du gouvernement marocain Saad-Eddine El Othmani.

C’est la grosse patate chaude que Othmani va tâter au tout début de cette nouvelle année. L’équipe au pouvoir va ainsi examiner le projet de loi-cadre relative à la réforme de l'Education (rien que ça !) lors du prochain Conseil de gouvernement, programmé pour le 4 janvier 2018. ...
LIRE SUITE

Maroc. Jerada et le syndrome Al Hoceima

Manifestation à Jerada, le 26 décembre 2017, après la mort de deux jeunes hommes frères, dans une mine clandestine de la ville. FADEL SENNA / AFP

Est-ce que le gouvernement Othmani a été élu pour jouer aux pompiers ? Au vu de la gestion des crises sociales qui se suivent et se ressemblent, on est bien tenté de le croire. Al Hoceima, Zagora, et maintenant Jerada, à chaque fois, c’est  un incident, un petit drame, somme toute banal qui embrase toute une région. Cette fois-ci, c’est la mort de deux jeunes hommes dans une mine clandestine de Jerada qui a mis le feu aux poudres...
LIRE SUITE

Moyen-Orient. Chiites versus sunnites : Guerre totale

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président des Etats-Unis, Donald Trump, lors d'une assemblée générale de l'ONU tenue à New-York en septembre 2017. BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

Il ne faut pas se faire trop d’illusions, la rhétorique utilisée par l’Arabie saoudite à propos du fameux missile tiré par les Houthis sur le territoire saoudien, est en fait une véritable déclaration de guerre contre l’Iran.  ...
LIRE SUITE

Rabat. Jérusalem, capitale du Maroc

Manifestation à Rabat, le 10 décembre 2017, de plusieurs dizaines de milliers de personnes contre la décision du Président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël. FADEL SENNA / AFP

Al-Qods a ce pouvoir insensé, quasi magique de rassembler au même endroit les pires ennemis. Ils étaient tous là, des islamistes d’Al Adl Wa Ihsane, ceux du Pjd, les « athées » de l’extrême gauche, les laïcs de l’Association marocaine de défense des droits de l’homme, bon nombre de juifs marocains, quelques familles chrétiennes et même les soûlards qui écument les bars de la capit...
LIRE SUITE

Palestine. Jérusalem - Lune de miel entre Sionistes et Wahhabites

Le prince héritier saoudien Mohamed Bin Salman (D) et le Premier ministre d'Israël, Benyamin Netanyahou. © AFP

Netanyahou et Trump doivent une fière chandelle à Mohammed Bin Salman. En effet, sans le tout-puissant prince héritier du royaume saoudien, les faucons israéliens n’auront jamais osé mettre le doigt dans la poudrière de Jérusalem. Cette reconnaissance de Jérusalem comme ambassade des Etats-Unis en Israël, qui est vécue comme une provocation par la plupart des acteurs impliqués de près ou de loin dans le co...
LIRE SUITE

Maroc. Limogés par Mohammed VI, que vont-ils devenir ?

De gauche à droite : Nabil BenAbdellah, Larbi Bencheikh, Housseine Louardi et Mohammed Hassad, ex-ministres marocains.

La mort dans l’âme, certains s’échinent à retourner à leur vie professionnelle, d’autres cherchent d’ores et déjà des promesses de postes clefs dans d'importantes boites privées et rares sont ceux qui se préparent encore dans les coulisses à un possible retour en politique. ...
LIRE SUITE

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

IL RACONTE

ON A TESTE

VOYAGES

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

RECETTES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer