Hatem M'rad

Politologue tunisien spécialisé dans les partis politiques, l'opinion publique, le libéralisme et la gouvernance; professeur agrégé de science politique à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'Université de Carthage et président-fondateur de l’Association tunisienne d'études politiques.

Point de vue. Tunisie - L’ère du spectateur désengagé est révolue

Emeric Fohlen / NurPhoto / AFP

Citoyens et élites sont appelés à dénoncer le mal, à dire le vrai, à exprimer le bien public, à revêtir l’habit du « spectateur engagé » quand la démocratie est menacée, au lieu de se morfondre dans le doute ou dans une prudence inquiétante, surtout lorsque la tragédie est en train de frapper à leurs portes. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - La politique étrangère : la grande absente des débats

ERIC LALMAND / BELGA MAG / Belga / AFP

Les journalistes, les médias et les candidats aux présidentielles parlent peu de politique étrangère, pourtant domaine réservé du président tunisien à élire. Un paradoxe étonnant. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Youssef Chahed, le pari de la jeunesse

Youssef Chahed, chef du gouvernement tunisien depuis 2016, candidat à la présidentielle de 2019. © AFP

Youssef Chahed est sans doute, à 43 ans, le plus jeune candidat à se présenter aujourd’hui aux élections présidentielles. C’est le pari de l’élan et de la jeunesse. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Théorie des jeux et 2e tour des présidentielles

De G à D et de H en B : Moncef Marzouki, Salma Elloumi, Youssef Chahed, Abdelfattah Mourou , Elyes Fakhfekh, Mongi Rahoui, Mehdi Jomaa, Hechmi Hamdi, Hamadi Jebali, Said Aidi, Abir Moussi, Neji Jalloul, Hamma Hammami, Abdelkerim Zbidi, Abid Briki, Mohamed Abbou, Kaïs Saïd, Nabil Karoui, Mohsen Marzouk, Slim Riahi, Omar Mansour.

La théorie des jeux peut être tentée, à travers ses différents scénarios, modélisations, appuyée par l’expérience passée de la transition, pour projeter, expliquer ou décrire les choix des électeurs tunisiens au 2e tour présidentiel, sans aucune considération absolue, sans aucun choix définitif. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Un président pour un système « déprésidentialisé »

Palais présidentiel de Carthage à Tunis. Eric FEFERBERG / AFP

La Tunisie vit une campagne présidentielle euphorique pour un système parlementaire, où le président de la République n’est plus le pôle central autour duquel tourne la vie politique, et où on oublie que sans parti majoritaire, un président n’est rien. Un anachronisme. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Essebsi et l’après-Essebsi

© AFP

Essebsi et l’après-Essebsi vont probablement se confondre jusqu’aux prochaines élections et mêmes après. Le décès du président qui a reçu l’hommage posthume des Tunisiens, a le jour même de sa mort, après l’intérim, recomposé les cartes politiques. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - La guerre des droits

D à G : Nabil Karoui, Lotfi Zitoun, Rached Ghannouchi, Béji Caïd Essebsi, Youssef Chahed. © AFP

La guerre des droits a bien lieu en Tunisie. Elle est alimentée par une réforme électorale détestable, l’absence d’une cour constitutionnelle, une décision très douteuse de l’Instance provisoire de contrôle et par le refus du président Essebsi de signer une loi votée par le parlement. ...
LIRE SUITE

Tunisie. Incertitudes politiques autour du chef de gouvernement

Le chef du gouvernement tunisien Youssef Chahed, lors du congrès fondateur du parti politique Tahya Tounès (Vive la Tunisie). ANIS MILI / AFP

Le destin politique du chef du gouvernement, Youssef Chahed, semble de moins en moins assuré à l’approche des élections. Il subit une semi-impopularité qui profite à de nouveaux visages politiques. En fait, l’opinion est de plus en plus méfiante vis-à-vis des partis connus et de la classe politique au pouvoir et appelle à une nouvelle circulation des élites. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - La logique de l’interdiction totale du niqab

Tunis - Tunisie. 10 janvier 2012. Une étudiante de la Faculté des lettres de Manouba portant le niqab. Le 5 juillet 2019, le Premier ministre Youssef Chahed a décidé d'interdire le niqab dans les administrations, institutions et établissements publics. FETHI BELAID / AFP

Il est illogique que le gouvernement Chahed interdise le niqab dans certains établissements, pas d’autres, sans prendre en considération les lieux publics. La sécurité est un tout imperméable aux mesures partielles. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - La démocratie électorale n’est pas l’Etat de droit

© AFP

Les constituants tunisiens ont prévu des règles de succession de la présidence de la République en cas de vacance, les autorités constituées, les partis au Parlement, en font à leur guise, en retardant indéfiniment la mise en place de la cour constitutionnelle et des autorités de régulation, toutes nécessaires à l’Etat de droit, censé compléter la démocratie. On en paye le prix aujou...
LIRE SUITE

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer