Hatem M'rad

Politologue tunisien spécialisé dans les partis politiques, l'opinion publique, le libéralisme et la gouvernance; professeur agrégé de science politique à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'Université de Carthage et président-fondateur de l’Association tunisienne d'études politiques.

Point de vue. La revanche de la science sur la politique

Donald Trump écoutant Deborah Leah Birx, une experte médicale de renommée mondiale, Coordinatrice du groupe pour la riposte au coronavirus à la Maison Blanche, le 23 mars 2020 à Washington. DREW ANGERER / AFP

Partout la pandémie a fait prédominer le pouvoir des scientifiques et de la classe médicale sur celui des politiques, déclassée en l’espèce pour une question de survie et de priorité. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Le coronavirus, la panique et la foule

FETHI BELAID / AFP

Le coronavirus fait face en Tunisie à l’état inconscient et à l’indiscipline d’une foule instinctive et impulsive, déjà peu respectueuse des lois, perdant tous les ressorts de la raison par l’effet de la panique du moment. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Ghannouchi et l’auctoritas-virus

Le leader du parti islamiste Ennahdha Rached Ghannouchi et président du Parlement tunisien. Yassine Gaidi / ANADOLU AGENCY

Le leader islamiste Ghannouchi est à la tête de son parti depuis près d’un demi-siècle. Son autorité est devenue de type autocratique. Les dissidences, qui n’étaient pas absentes à l’origine du mouvement, s’accélèrent à grande vitesse aujourd’hui. Un signe qui ne trompe pas. ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - Majorité fragile du gouvernement Fakhfakh

Yassine Gaidi / ANADOLU AGENCY

Le gouvernement Fakhfakh est politiquement le gouvernement le plus fragile de la transition en termes de soutien parlementaire. Choisi par le président et non par la majorité parlementaire, il succède à une crise politique rendue possible par le vote de défiance au gouvernement précédent.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. La diplomatie des illuminés

La diplomatie tunisienne suspend son temps depuis l’élection du nouveau président. Elle passe du pragmatisme à l’illumination, de la stabilisation aux ruptures de type « révolutionnaire ». ...
LIRE SUITE

Point de vue. Où va la France ?

Mathieu Menard / Hans Lucas

La France est politiquement « malade » de sa démocratie. Le président Macron est perçu comme un homme « autoritaire » qui voudrait imposer ses réformes. Peuple de révolution, les Français ont très souvent été réfractaires aux réformes.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie- A propos de la « ligne révolutionnaire »

FETHI BELAID / AFP

Depuis l’élection de Kais Saïed, un homme indépendant, « têtu » et moraliste, à la présidence de la République, il n’est question dans le discours de son entourage et des gouvernements désignés successifs, de Habib Jomli, comme de Lyès Fakhfakh que de « ligne révolutionnaire ». Qu’en est-il ? ...
LIRE SUITE

Point de vue. Révolution, Religion et Persécution, de 1789 à 2011

Entre la révolution et la religion s’interpose très souvent la question de la persécution et de la répression. Entre les deux, existent des rapports symétriques, où c’est tantôt l’un, tantôt l’autre qui persécute, selon le type de révolution. La Tunisie, qui commémore la neuvième année de la révolution, en a fait l’expérience, comme les autres révolutions...
LIRE SUITE

Point de vue. Tunisie - La chute du gouvernement islamo-indépendant de Jemli

Le Premier ministre tunisien Habib Jemli (premier rang à droite) et les membre de son gouvernement proposé, soumis au vote de confiance de l’Assemblée des représentants du peuple, lors de la séance plénière du 10 janvier 2020. FETHI BELAID / AFP

Le gouvernement de Habib Jemli désigné par Ennahdha vient de tomber. Il n’a pu obtenir la confiance du Parlement à la majorité absolue. Une forte défiance s’est manifestée contre lui. ...
LIRE SUITE

Point de vue. La Libye, objet d’une géopolitique réchauffée

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte (D) en conversation avec le maréchal libyen Khalifa Haftar (G) au Palazzo Chigi, à Rome, lors d'une réunion dans le cadre de concertations en vue de soulager la crise libyenne. BUREAU DE PRESSE DU PALAZZO CHIGI / AFP

La Libye est victime de son histoire politique et de son tribalisme exacerbé. Depuis 2011, elle n’arrive pas à surmonter ses interminables et chaotiques conflits tribaux, politiques et militaires. L’heure de vérité a peut-être sonné aujourd’hui, comme le montre ce réchauffement géopolitique et la menace d’interventionnisme des puissances régionales et internationales. ...
LIRE SUITE

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer