Hatem M'rad

Politologue tunisien spécialisé dans les partis politiques, l'opinion publique, le libéralisme et la gouvernance; professeur agrégé de science politique à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de l'Université de Carthage et président-fondateur de l’Association tunisienne d'études politiques.

Point de vue / Venezuela. Le poids de la tradition autoritaire

Le président vénézuélien Nicolàs Maduro célèbrant les résultats de «l'Assemblée constituante», à Caracas, le 31 juillet 2017. Son élection a été accueillie par de nouveaux appels de l'opposition à manifester dès le1er août 2017. RONALDO SCHEMIDT / AFP

On le sait, le pluralisme n’est ni la démocratie, ni la liberté, ni l’Etat de droit. Les exemples de pluralisme dirigé et de démocratie autoritaire sont connus, à commencer par la Tunisie de Ben Ali, de certains pays arabes, d’Afrique et d’Amérique Latine. On est généralement habitué au schéma du passage de l’autoritarisme à la démocratie à travers des transitions difficile...
LIRE SUITE

Tunisie / Point de vue. Après la transition machiavélique, l’ère des Justes ?

Après les marchandages politiciens de la transition, une transition quasiment sans états d’âme sur le plan politique, ou du moins ressentie comme telle, il semble que l’ère des Justes pointe à l’horizon.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. Daech et le bon vouloir américain

On peut reprocher beaucoup de choses à Donald Trump, notamment son amateurisme politique, son côté bling-bling, ses twitts infantiles, ses conflits d’intérêts, l’immixtion du clan familial en politique, ses maladresses diplomatiques, mais pas ses résolutions politiques.  ...
LIRE SUITE

Point de vue. Gouvernance et néo-libéralisme

Photo du logo du Fond monétaire international (FMI) prise à Washington DC., le 30 juin 2015. BRENDAN SMIALOWSKI / AFP

On a tendance à considérer la gouvernance comme un pur produit du néo-libéralisme, comme une technique de gouvernement ou un art de gestion issue de la Banque mondiale, du FMI, des institutions internationales, des multinationales et des grands Etats libéraux. Tous ces organismes ont constaté l’échec de l’interventionnisme étatique des années 80, à l’époque de Reagan et de Thatcher, et ont voulu y m...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Indétermination politique

La vie politique tunisienne passe d’une indétermination politique à une autre. Un manque de clarté du jeu politique altère les perspectives politiques majeures.  ...
LIRE SUITE

Point de vue / France. La révolution centriste

C’est la première fois sous la Ve République qu’il est mis fin, aux législatives et aux présidentielles, au duel traditionnel idéologique, droite-gauche, vieil héritage révolutionnaire de 1789. Le centrisme n’était sous la Ve République qu’un mouvement d’appoint, balançant entre la droite et la gauche, selon la conjoncture politique, selon que les dirigeants et les partis centristes se sentaien...
LIRE SUITE

Point de vue / R-U. Theresa May : dissoudre pour se dissoudre

La dissolution du Parlement est une arme redoutable à double tranchant dans le régime parlementaire britannique. Elle se trouve entre les mains du chef du gouvernement, lui-même chef de la majorité parlementaire. Une majorité  sans le soutien de laquelle, il lui serait difficile de gouverner dans la stabilité, de conduire sa politique et de réaliser son programme politique.  ...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Un « parti » anti-corruption ?

Le chef du gouvernement tunisien, Youssef Chahed, le 5 juin 2017. FETHI BELAID / AFP

Un parti autour de Youssef Chahed semble "en marche". Il est même dans la logique des choses face aux crises récurrentes et incessantes de son parti Nida Tounès et face à la détérioration morale de son image depuis que Béji Caïd Essebsi s’en est éloigné.  ...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. L’Etat contre le parti majoritaire

Tunisie. Le président Béji Caïd Essebsi (G) et le chef du gouvernement Youssef Chahed. FETHI BELAID / AFP

Les risques de la corruption sont redoutables pour les régimes politiques. La corruption jette en effet le discrédit sur les gouvernants, même des plus honnêtes d’entre eux, s’ils se montrent passifs et laxistes; place leur régime ou leur gouvernement sous les auspices de l’immoralité ; réduit l’efficacité de leur action ; et provoque la suspicion des citoyens, qui n’ont plus confiance dans leurs gou...
LIRE SUITE

Point de vue / Tunisie. Manifestation, sédition et jeu des partis

Tunisie. Des manifestants en confrontation avec les militaires, près de la station de pompage de pétrole et de gaz dans le secteur d'El-Kamour, à une centaine de km de Tataouine, le 22 mai 2017. FATHI NASRI / AFP

Où finit la manifestation, où commence la sédition ? Où finit la politique, où commence la non- politique, c’est-à-dire le conflit ? Où finit le jeu des partis et des institutions, où commence celui des émeutiers anarchiques ? Trois questions sérieuses qui nous interpellent vivement, si l’on veut tenter de comprendre la portée de ces évènements graves qui se déroulent d...
LIRE SUITE

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer