Economie. Le marché de la finance islamique en pleine expansion

crédit photo : Daniel Leal-Olivas

Si sa croissance est à deux chiffres au Maghreb, en Afrique ou en Amérique du Sud, le secteur est encore balbutiant en France. En cause, les réticences des investisseurs devant la situation politique dans l’Hexagone et en Europe face à l’Islam.  ...
LIRE SUITE

Economie. Youssef Baghdadi : "Ce business model est universel"

crédit photo : Bank Assafa

Fort d’un réseau de 30 agences dans 19 villes du Royaume, la Bank Assafa est le leader marocain sur le marché de la finance islamique. Le président de son directoire voit dans ce secteur des possibilités de croissance à long terme et à grande échelle ...
LIRE SUITE

Economie. La finance islamique marocaine se met au numérique

crédit photo : Sofie Delauw/Cultura Creative/AFP

Forte d’un capital initial de 600 millions de dirhams et d’un réseau national sur 16 villes, la banque maroco-qatarie Umnia Bank a décidé de ne pas s’implanter physiquement à l’étranger et de passer par le numérique. “Nous sommes la première banque au Maroc à avoir mis en place une plateforme mobile pour nos clients à l’étranger, sans qu’ils aient besoin de passer en ...
LIRE SUITE

La Série Economie. Originalités du thé : Enchères et Dégustateurs

crédit photo : Brett Stevens/Cultura Creative/AFP

Il existe 11 sites d’enchères dans le monde pour le thé. La première se déroule en 1839 à Londres, alors que les Anglais, fous de leur breuvage, se trouvent en pénurie du fait d’un embargo sur la Chine. 2 écossais en profitent pour acheter du thé d’Assam en Inde. Afin de médiatiser leur vente, ils la mettent aux enchères. 350 livres de thé sont vendues, en moins d’une heure, à près de 20 fois le prix du thé chinois. Un métier voit le jour avec les enchères, pour les di...
LIRE SUITE

La Série Economie. Le thé, un secteur en ébullition

crédit photo : Philip Lee Harvey/Cultura Creative/AFP

Le thé à la menthe a fait la réputation de l’hospitalité marocaine. Touristes et locaux l’apprécient, sans se douter qu’il s’agit d’un business assez récent. Si l’importation de thé vert au Maroc commence il y a trois mille ans, ce n’est que depuis le début du XXe siècle, que la ­demande a explosé, les Marocains (notamment la ­bourgeoisie citadine) le préférant...
LIRE SUITE

La Série Economie. Amine El Baroudi, roi incontesté du sachet

Crédit photo : Marc Van Vack - Siti Tea

Le président de la Société impériale des thés et infusions (Siti), qui conditionne des thés dans des sachets cousus, a de quoi se réjouir. Son entreprise, née il y a trente ans dans le souk de Marrakech, est devenue un leader mondial du marché. Récit d’une success story.  ...
LIRE SUITE

La Série Economie. Philippe Chalmin : "C'est un marché comparable à celui du vin"

Crédit photos : Pierre Verdy/AFP - Brett Stevens/Cultura Creative/AFP

Le professeur à l’université Paris-Dauphine et fondateur du cercle Cyclope, qui produit un rapport annuel sur l’état des marchés mondiaux de matières premières, revient sur le commerce du thé, ses particularités et son évolution.  ...
LIRE SUITE

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer