Cinéma.Robert Guédiguian, défenseur des opprimés, a participé à un festival de cinéma en Israël

Le réalisateur Robert Guediguian et son épouse, l'actrice Ariane Ascaride. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Une information presque passée inaperçue. C'est une surprise et une déception pour beaucoup. Le réalisateur Robert Guédiguian, connu pourtant pour son humanisme et son combat envers les opprimés, ainsi que son épouse, l’actrice Ariane Ascaride, ont accepté le mois dernier (mars) de se rendre en Israël pour participer au festival du film français. 

La 15ème édition du festival s'est déroulée du 13 mars au 7 avril, un peu partout en Israël. Venu pour présenter leur film "La Villa", sorti en septembre 2017, le couple a participé à trois projections, la première le 18 mars à Tel Aviv, la seconde le 19 à Haïfa et la dernière a eu lieu le 20 mars à Jérusalem, comme l'atteste le site du festival.

Avec ce film, Robert Guédiguian, qui avait appelé à voter Mélenchon aux dernières élections présidentielles, plaidait la cause des réfugiés.

"Robert Guédiguian et Ariane Ascaride sont des acteurs et des porte–paroles d’une certaine idée du cinéma français qui refuse la collaboration avec le libéralisme débridé ou le racisme quand il s’agit de vie sociale", a réagi Bernard, membre de la campagne BDS France, le mouvement de boycott contre l'occupation israélienne.

"Pourtant, il n’y pas de vie sociale sans vie culturelle et une question se pose alors : il n’y a pas de collaboration de ces artistes avec les forces de droite ou d’extrême droite sur le territoire national, alors pourquoi une telle collaboration est-elle possible avec l’État israélien dans des lieux chargés de l’histoire de la Nakba ? ", questionne encore Bernard.

"Peut-être nous diront-ils que le cinéma et la culture ne sont pas politiques ? Air connu, surtout à droite et même très à droite, mais peu crédible de la part d’un Robert Guédiguian qui, lors d’un passage sur France 5, rappelait que tout était politique", dénonce-t-il.

Avant de conclure : "Nous espérons qu'ils auront le courage de reconnaître leur faute morale et politique, et de présenter, à défaut d’excuses, leurs regrets au peuple palestinien".

Nadir Dendoune

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

IL RACONTE

ON A TESTE

VOYAGES

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

RECETTES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer