Maroc.Ralentissement de la croissance au 1er trimestre 2018

L’économie nationale aurait réalisé une croissance de 3,9%, au quatrième trimestre 2017, au lieu de +1% une année auparavant, portée par un accroissement de 14,2% de la valeur ajoutée agricole, au lieu d’une baisse de 13,7% au cours de la même période de 2016, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP).

Dans une note de conjoncture publiée, mardi 2 janvier, Le HCP explique que la valeur ajoutée hors agriculture aurait connu, pour sa part, une hausse de 2,8%, tirée par les activités tertiaires et minières. Au premier trimestre 2018, la croissance des activités non-agricoles se poursuivrait au rythme de +3,2%. Avec une baisse anticipée de 3,1% de la valeur ajoutée agricole, la croissance de l’économie nationale ralentirait à +2,6%, au lieu de +3,8% une année plus tôt.

Repli des activités agricoles

Concernant  la croissance économique nationale, elle  devrait ralentir au premier trimestre 2018, sous l’effet du repli des activités agricoles, en comparaison avec les performances notables réalisées en 2017. Contrairement à la campagne passée marquée par des conditions climatiques favorables aux cultures précoces, la campagne agricole 2017/2018 aurait été caractérisée par une pluviométrie automnale moins abondante, dont les effets auraient été plus perceptibles au niveau des surfaces ensemencées des céréales et des légumineuses, mais également au niveau des cultures irriguées.

La valeur ajoutée hors agriculture devrait, quant à elle, accélérer au premier 2018, profitant d’une amélioration du climat des affaires dans les économies avancées. Dans ce contexte, la demande mondiale adressée au Maroc devrait enregistrer une hausse de 4,5%, en variation annuelle. Cet accroissement profiterait à certaines branches industrielles exportatrices, comme l'automobile, l'électronique, l'habillement et le textile. Toutefois, la légère reprise attendue des cours mondiaux du pétrole risquerait de renchérir légèrement les importations nationales.

Dans ce contexte, la valeur ajoutée industrielle réaliserait un accroissement de 2,2%, au premier trimestre 2018, en variation annuelle, et les activités minières afficheraient une hausse de 5,2%, en ligne avec la modération de la demande étrangère. La consolidation de l’offre mondiale des engrais phosphatées et la poursuite du repli de leurs cours internationaux devraient ramener la production locale de phosphate brut vers son niveau tendanciel de moyen terme, après un bondissement en 2017. Quant au secteur tertiaire, sa valeur ajoutée croîtrait de 3,2%, contribuant pour environ +1,5 point à la croissance globale du PIB.

Dans l’ensemble, la valeur ajoutée hors agriculture devrait s’améliorer de 3,2%, au premier trimestre 2018, en variation annuelle, favorisant, ainsi, une hausse du PIB global de 2,6%, au cours de la même période, au lieu de +3,8% une année auparavant, conclu le HCP.

Mohamed El Hamraoui

LES SERIES DU MAGAZINE

CHRONIQUES

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer