Educations. Universités : « Le gouvernement joue le pourrissement »

Après une semaine marquée par les ponts, lycéens, étudiants et acteurs des universités se mobilisent de nouveau contre la loi ORE et les réformes touchant le lycée.

Après une semaine marquée par les ponts, lycéens, étudiants et acteurs des universités se mobilisent de nouveau contre la loi ORE et les réformes touchant le lycée.

 

« Le pourrissement »

Entre fin avril et début, dans toute la France, plusieurs universités ont été évacuées. Sans heurts selon le gouvernement, ce que contestent les étudiants et universitaires qui occupaient les lieux afin de contester la loi ORE, la mise en place de ParcourSup, la réforme du bac et du lycée. Malgré l'immobilisme du gouvernement, les opposants à ces mesures restent mobilisés : « Ils répondent par la répression. Nous condamnons fermement les interventions répétées des forces de l’ordre dans les universités et devant les lycées dans le seul objectif de briser la grève et la résistance. Le gouvernement joue le pourrissement et l’isolement ».

Coordination

Le 5 mai dernier, enseignants, chercheurs et personnels administratifs, notamment, étaient invités à se réunir à la Bourse du travail de Paris pour participer à la première coordination nationale des universités. Cette dernière « regrouperait les délégués de chacun des sites mobilisés afin d'organiser nationalement les universités résistantes ». Tous les acteurs du monde universitaires sont mobilisés pour, selon eux, ne pas faire de l’université publique, « un marché de l'enseignement supérieur ».  

Unis

Aujourd'hui, syndicats lycéens et étudiants battront de nouveau le pavé. Les revendications restent les mêmes : le maintien du baccalauréat comme garantie d'accès de tous les bacheliers aux filières post bac de leur choix, le refus de toute sélection à l’entrée à l’université, l’abrogation de la loi ORE (orientation et réussite des étudiants)... En début d'après-midi, élèves du secondaire et étudiants se réuniront dans un lieu emblématique de l'enseignement universitaire français, place de la Sorbonne.

Avec cette deuxième manifestation en moins de quinze jours, les opposants montrent leur détermination. Cependant, jusqu'ici le gouvernement n'a montré aucun fléchissement pour la loi ORE adoptée le 15 février dernier.

Charly Célinain

RECETTES DU RAMADAN

TERROIR

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE

Articles les + lus


Agenda


CHRONIQUES

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer