France. Documentaire « Respect 1 – Violence 0 » : « La violence n'a pas d'origine sociale »

Scène de tournage du documentaire « Respect 1 – Violence 0 » de Silly Diakité (2ème à gauche). Crédit photo : CAROLE STERLE

 

« Respect 1 – Violence 0 », tel est le titre d'un film documentaire d'utilité publique sur la violence. Deux amis se sont retrouvés pris dans une rixe et ont été poignardés. L'un est mort, l'autre a survécu. Ce dernier apporte son témoignage et son regard sur la violence. Réalisé par Silly Diakité, ce documentaire, où interviennent magistrats, artistes, travailleurs sociaux et bien d'autres, veut susciter le débat.

Support éducatif

« C'est un support éducatif fait pour susciter le débat au sein des services qui accueillent les jeunes, les établissements scolaires... », indique Silly Diakité. Ce dernier, président de l'association Tous Soudés, a lui-même été confronté à la violence mais est également travailleur social. Le réalisateur avait donc à cœur de « donner la parole à ceux qui n'ont pas l'habitude de l'avoir » : des magistrats, des artistes (le « stand-upper » Wahid ou encore l'écrivain Rachid Santaki) mais aussi des professeurs. « Ces sujets doivent être pris en considération par toute la société civile et ceux qui la vivent de près ou de loin, éducateurs, professeurs ».

La violence

« La violence n'a pas d'origine sociale » rappelle Silly Diakité. Ce dernier poursuit en nous remémorant l'action des Bonnets rouges : « Ils se sont attaqués aux bornes écotaxes parce qu'ils se sont senti agressés par une violence sociale ». La violence est généralisée et pour le président de Tous Soudés, les réponses nécessitent une approche plus proactive : « On ne fait pas d'éducation sans prévention (…) Il faut parler de la violence, la dédiaboliser avant de trouver une solution. Par exemple, le djihadisme : on parle de déradicalisation mais pourquoi ne parle-t-on pas auprès des jeunes du danger de la radicalisation ? ».

Alternatives à la violence

« Dans le documentaire, nous avons un volet « alternative à la violence ». Qu'est-ce qu'on apporte à la jeunesse ? Différentes alternatives : par le sport, la réussite scolaire, la culture... », selon le réalisateur du documentaire. Un film de 26 minutes pour attirer l'attention sur un problème et engager le débat, par la suite, avec différents intervenants, dont ceux présents dans le documentaire. Ainsi vendredi (12 juin), à Bobigny, aura lieu l'avant-première de « Respect 1 – Violence 0 ». Première projection d'une longue série ? Silly Diakité indique que plusieurs demandes ont d'ores et déjà été faites pour des projections dans le Val-de-Marne et le Val-d'Oise.

« Je m'adresse à toute la jeunesse de France (…) Elle a besoin d'être stimulée » avance Silly Diakité. L'ancien footballeur, aujourd'hui éducateur social et fondateur de la société de production R1V0, compte bien continuer à éveiller les consciences par le biais de l'image : « Société de production suite logique de mon travail en général. Ce film marque les prémisses des prochains documentaires... ».

F. Duhamel

Vendredi 12 juin 2015 à 17h30, l’avant-première du film documentaire « Respect 1 – Violence 0 », produit par les associations TOUS SOUDES & SOW, aura lieu au MAGIC CINEMA de Bobigny (rue du Chemin vert).

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer