France.Election présidentielle : Face à Marine Le Pen, la Cimade appelle à la « vigilance citoyenne »

Une manifestation à Paris, le 1er mai 2017, appelant à ne pas voter Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle. SIMON GUILLEMIN / AFP

Dimanche prochain, les Français devront aller glisser leur bulletin dans l'urne pour choisir leur prochain Président. Aucun des deux candidats, Emmanuel Macron comme Marine Le Pen, ne faisant clairement l'unanimité, le vote s'annonce des plus indécis. Cependant les voix des associations d'aide aux étrangers ne cache pas leurs espérances, notamment La Cimade qui appelle à une « vigilance citoyenne » face au programme « anti-immigration » du Front national.

Faire barrage

« La Cimade estime qu’il est de sa responsabilité d’insister sur le danger que représentent les propositions du Front national et de sa candidate, et d’appeler en conséquence à rejeter l’abstention ou le vote nul qui pourraient conduire au désastre si ces propositions étaient appliquées » considère La Cimade. Les choses sont donc clairement dites et cette prise de position est évidemment accompagnée d'arguments.

Principale cause pointée du doigt, les propositions concernant la politique migratoire que pourrait appliquer Marine Le Pen si elle était élue : « Le programme « anti-immigration » porté par Marine Le Pen, et l’idéologie xénophobe qui l’accompagne, est non seulement fondé sur des contre-vérités, mais remet en cause des principes fondamentaux du droit international et des droits humains comme le droit d’asile ou le droit de vivre en famille ».

Asile et regroupement familial dans le collimateur

La candidate du Front national ne s'est jamais cachée du fait que, selon son parti, la France avait besoin de plus de contrôle aux frontières (qui seront rétablies par la candidate). Un protectionnisme qui vise nommément le regroupement familial : « Réduire l’immigration légale à un solde annuel de 10000. Mettre fin à l’automaticité du regroupement et du rapprochement familial... ». A travers le programme du Front national c'est également l'asile qui est visé : « Revenir à l’esprit initial du droit d’asile qui ne pourra par ailleurs être accordé qu’à la suite de demandes déposées dans les ambassades et consulats français dans les pays d’origine ou les pays limitrophes ».

Pour La Cimade, accuser l'immigration de tous les maux peut avoir des conséquences graves : « Elle provoquerait aussi une crise sociale sans précédent en désignant les personnes étrangères (et leurs descendants), arrivées récemment ou installées depuis longtemps, comme des boucs émissaires ».

En plus d'appeler à la vigilance citoyenne, l'association appelle clairement à faire barrage à la candidate du Front national et rappelle sa détermination à œuvrer pour un accueil digne des migrants et réfugiés en France : « Les personnes réfugiées et migrantes ne sont ni un problème ni une menace. Et le combat pour changer les politiques migratoires en profondeur et promouvoir des politiques d’accueil et d’hospitalité qui soient à la hauteur des enjeux de notre époque, ne s’arrêtera pas ».

CH. Célinain

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

ON A TESTE

Articles les + lus


Agenda


24 HEURES AVEC

RECETTES

TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer