France.Législatives 2017 : Le candidat de "La République en Marche" Christian Gérin suspendu pour des propos critiquant la politique israélienne

Christian Gerin, journaliste et producteur de télévision français, investi dans la cinquième circonscription de Charente-Maritime pour "La République en Marche".

La liberté d'expression selon Macron ! Le parti d'Emmanuel Macron a suspendu ce vendredi 12 mai l'investiture accordée au producteur de télévision Christian Gerin, aux législatives dans la cinquième circonscription de Charente-Maritime, après avoir découvert qu'il était l'auteur de tweets antisionistes, a-t-on appris auprès d'En Marche !.

Tout commence quand la commission d'éthique d'En Marche ! est saisie par des adhérents du parti à propos de ces tweets, "dont nous ignorions évidemment l'existence, ce qui suspend automatiquement et immédiatement son investiture", a déclaré à l'AFP l'entourage du président élu.

Christian Gerin, 62 ans, producteur d'émissions aussi célèbres que "Faites entrer l'accusé" et "Le Magazine de la santé", figurait jeudi dans la liste communiquée à la presse des 428 candidats investis sous les couleurs de La République en Marche!.

"Je suis investi dans la 5eme de Charente Maritime pour REM. Je suis fier et heureux. ET EN MÊME TEMPS je suis fier et heureux", avait-il tweeté jeudi. A la suite de plusieurs signalements d'internautes, la Licra (Ligue contre le racisme et l'antisémitisme) s'est émue vendredi dans un communiqué de messages tweetés ou retweetés par ce journaliste-producteur favorable au mouvement de boycott de produits israéliens BDS et très hostiles à Israël ou au Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

"A quand la séparation du Crif et de l'État?", avait notamment tweeté Christian Gerin, après avoir accusé Manuel Valls d'être "viscéralement sioniste, raciste et islamophobe" ou encore écrit, toujours sur le réseau social Twitter: "une seule solution: BDS!" (Boycott, Désinvestissement, Sanctions - ndlr).

Estimant que le producteur était "l'auteur de tweets dont la connotation antisémite est explicite", la Licra a demandé à Emmanuel Macron de lui retirer l'investiture, en précisant que sa commission juridique examinerait "l'éventualité de signaler ces publications au parquet".

Et le Parti de Macron a obéi ! On rappelle que tenir des propos antisionistes relèvent de la liberté d'expression. Mais bon, visiblement, pas pour tout le monde. Cette décision va donner du grain à moudre aux vrais antisémites.

Nadir Dendoune

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer