France.Voyage éco-solidaire au Maroc

Road Tree’p s’apprête à prendre une nouvelle fois la route, le 27 février 2016, en direction du Maroc. Un projet initié par Sadia Diawara (en bas à droite). Crédit photo : Road Tree’p

 

Dans 2 jours, le 27 février, les bénévoles de l’association Road Tree’p vont se lancer dans leur 11e mission. Direction : le Maroc. Une initiative éco-solidaire française à destination de l’Afrique pour lutter contre la désertification.

 

Le « convoi » de l’association Road Tree’p s’apprête à prendre une nouvelle fois la route. Des bénévoles de tous âges partis de France avec pour objectif de planter un millier d’arbres : des oliviers, des grenadiers, des figuiers ...

L’équipe traversera les villages de la province de Guelmim : Oumifiss, Tissignane, Laqsabi, Azouarigue, Abouda.

Grande nouveauté pour cette édition, le groupe est composé d’enfants et d'adultes. Autre élément nouveau à noter :le groupe de musique Binobin va rejoindre l’équipe au Maroc pour mettre en place un festival intitulé « Music'Arbre ».

Une fierté, un héritage

A l’origine de cette initiative, il y a Sadia Diawara. Un touche-à-tout : un jour producteur du film « La Cité rose », un autre, directeur du Centre Curial dans le 19e arrondissement de Paris. Ce rêve de gosse, Sadia l’a réalisé. Il voulaitpartir de sa cité à Pierrefitte pour rejoindre le Mali. 6 000 km passés sur la route.

Road Tree'P existe depuis 8 ans. En 2008, lors de la première édition, ils sont partis à 9 au Mali, dans un village que le père de Sadia Diawara avait déjà marqué de son empreinte, il y a 20 ans. Il avait monté un projet de plantation d’arbres. Une fierté, un héritage. La deuxième année, ils étaient 30. « Et pas que des mecs de quartier, il y avait aussi des personnes venues de toute la France. » Grâce aux réseaux sociaux, le bouche à oreille va plus vite que prévu.

« Loin de l’image de l’Européen qui va sauver l’Afrique »

Sadia Diawara considère que ce qu’il fait n’a rien d’extraordinaire : « les problématiques qui concernent cette terre, ça nous touche tous. Ce que nous faisons n’est en rien un acte de bravoure. Il n’y a pas besoin de faire Sciences Po pour pouvoir agir. Les paysans connaissent la terre mieux que nous. On est loin de l’image de l’Européen qui va aider voire sauver l’Afrique. Là, c’est le contraire. Je suis tombé amoureux des arbres, de la terre, de la nature. Souvent, on nous demande ensuite « qui va s’occuper de ces arbres derrière ? ». Comme nous menons notre projet avec des acteurs locaux, la question ne se pose pas. »

Dons bienvenus

Et la prochaine mission Road Tree´P est déjà inscrite au calendrier : il s’agira de Port-au-Prince, en Haïti. Une première. Le départ est prévu pour le 22 avril prochain, jusqu’au 2 mai. Avec toujours ce même objectif : planter des arbres, un point c'est tout ! Et les dons sont évidemment les bienvenus puisque chaque arbre planté coûte 7 euros, chiffre qui induit le transport et l’engrais. 

Chloé Juhel


Plus d’infos sur le voyage : https://www.facebook.com/RoadTreeP/
Et pour contribuer, c’est ici : http://urlz.fr/31jE

IL RACONTE

CHRONIQUES

LES DOSSIERS DU MAGAZINE

EDITOS

Articles les + lus


Agenda


LES SERIES DU MAGAZINE

ENVOYE SPECIAL

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer