Informatique : La diaspora marocaine permet de décrocher une médaille

 Informatique : La diaspora marocaine permet de décrocher une médaille

Mohammed El Khatri (DR)

Le niveau des étudiants marocains en informatique est tel que lors des récentes Olympiades Internationales d’Informatique, Mohammed El Khatri a décroché la médaille de bronze. Une réussite due au “génie” et à l’équipe marocaine mais aussi à l’entraide de la diaspora marocaine des cadres informatiques à travers son association l’AIMAF.

L’histoire de la médaille de bronze du Maroc aux dernières Olympiades Internationales d’Informatique (IOI) pourrait donner lieu à un beau film plein d’émotions, de success story et de solidarité.

>>Lire aussi : Les As de la French Tech

Une collecte des informaticiens de l’étranger pour l’équipe nationale

En 2017, l’équipe marocaine aux Olympiades d’Informatique (MOI) organise les sélections sous convention avec l’éducation nationale. Au moment de la participation en Iran, les fonds pour les billets de l’équipe font défaut. Une collecte pour boucler le budget est lancée. Des membres de l’Association des Informaticiens Marocains en France (AIMAF) en prennent connaissance. Aussitôt, un élan de solidarité de ces cadres installés en France permet à l’équipe nationale marocaine de participer. De cette première prise en charge des frais de voyages de toute l’équipe (4 compétiteurs et 2 encadrants), nait le début d’une coopération  et d’un partenariat entre les informaticiens marocains dans le Royaume et à l’étranger.

>>Lire aussi : La French Moroccan Touch

“Fier de la médaille de bronze”

L’opération est rééditée les années suivantes avec les participations de l’équipe nationale marocaine d’informatique au Japon en 2018 et en Azerbaïdjan en 2019. A chaque édition, l’AIMAF rassemble près de 6000 euros. En 2020, bien que la compétition se déroule à distance, c’est le séjour à l’hôtel que l’AIMAF paie pour la MOI. En effet, Mohammed El Khatri participe depuis Toulouse en France. Le résultat est à la hauteur des espoirs fondés sur eux. L’équipe nationale (Nabil Boudraa, Amine Moutil, Aymane Riad Essoulh) fait bonne figure et Mohammed El Khatri réussit à décrocher une médaille de bronze.

Le président de l’AIMAF, Younes Bennaï, se dit “très fier” de ce résultat. “On est heureux d’avoir permis l’accès de l’équipe nationale marocaine à ce niveau. Nous avons de très bonnes relations avec l’équipe nationale et l’Education Nationale. Il est important pour nous que la diaspora des cadres marocains dans l’informatique se mobilise. Nous ne lésinons pas sur les moyens pour y parvenir. Notre association indépendante a pour valeur fondamentale, le partage et la solidarité.”

Et cette fraternité s’étend au delà des Olympiades. En effet, outre les formations pour les membres, l’AIMAF a collecté depuis le début de la crise du Covid-19, plus de 20 000 euros pour venir en aide aux personnes dans le besoin au Maroc mais aussi pour les étudiants bloqués en France.

>>Lire aussi : L’exode des cerveaux du digital marocain 

Si on peut déplorer le départ croissant d’informaticiens du Maroc vers l’étranger, ces actions de solidarité restent essentielles pour le Royaume et la survie d’une communauté informatique marocaine, où qu’elle soit.

 

 

Yassir GUELZIM

Journaliste Print et web au Courrier de l'Atlas depuis 2017. Ancien de RFI, LCI, France Inter. Producteur et réalisateur (Arte Reportage, France24, France tv).