Migrations.Libye : Trente Marocains séquestrés à Tripoli demandent leur rapatriement

Illustration - Des migrants dans un poste de la garde côtière à Khoms, à une centaine de kilomètres de Tripoli, la capitale libyenne. MAHMUD TURKIE / AFP / Août 2019

Trente Marocains candidats à l'émigration clandestine, retenus en Libye au centre de détention du groupement de lutte contre l’immigration clandestine à Tripoli, ont appelé le gouvernement, via une ONG marocaine, à les rapatrier d'urgence au royaume vu « les conditions très difficiles de leur détention ».

L’appel de détresse a été lancé par le « Forum marocain de la démocratie et des droits de l'Homme » basé à Kenitra, par une lettre envoyée dimanche 20 octobre à plusieurs responsables marocains dont le ministre des Affaires étrangères.

L’ONG a affirmé avoir adressé en ce sens des lettres aux ministères de l'Intérieur, des Affaires étrangères, de la Justice, des Marocains résidant à l'étranger ainsi qu'à l'ambassade du Maroc en Tunisie en charge du dossier libyen.

Les trente candidats à l'émigration clandestine sont retenus dans des conditions déplorables dans le centre de rétention de Tripoli « Assika », a  indiqué l'ONG qui a appelé les départements concernés « à intervenir auprès du ministère libyen de l'Intérieur pour obtenir leur rapatriement et pour mettre fin à leur calvaire ».

Le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration avait organisé en 2018 une opération de rapatriement  d’une  centaine de Marocains bloqués dans le territoire libyen. L’opération avait permis le retour au Maroc de plus de 200 ressortissants marocains.

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer