Palestine. L'acharnement des autorités israéliennes contre Salah Hamouri continue

Le Franco-palestinien Salah Hamouri, accusé, en 2005, d'avoir projeté de tuer le rabbin Ovadia Yossef et d’appartenir au Front populaire de libération de la Palestine. FRED DUFOUR / AFP

On s'y attendait un peu ... Pour une deuxième fois consécutive, Salah Hamouri, ressortissant français, habitant de Jérusalem, étudiant en droit à Ramallah, a reçu une interdiction de se rendre dans les territoires palestiniens sous prétexte du "maintien de la sécurité des citoyens".

 

Un ordre militaire d'une durée de 6 mois, reconductible indéfiniment lui a été remis. Une mesure qui l'empêche de fait de poursuivre ses études. 

Les autorités du pays s'acharnent sur ce jeune étudiant en droit de 29 ans, déjà emprisonné pendant 7 ans dans les geôles israéliennes entre 2005 et 2011, suspecté d'avoir voulu fomenter un attentat contre un rabbin et pour son appartenance supposée au Front Populaire de la Libération de Palestine  (FPLP).

Un épisode kafkaïen où Alain Juppé, numéro un du Quai d'Orsay pendant la détention de Salah Hamouri, avait pourtant fini par admettre que le dossier judiciaire du jeune Franco-palestinien était vide

Des autorités françaises qui avaient surtout brillé par leur absence. Une indifférence qu'on retrouve encore aujourd'hui à l'heure où Salah Hamouri aurait besoin d'un coup de pouce diplomatique

Ce qui oblige le mouvement de la jeunesse communiste à appeler à un rassemblement à Paris devant la fontaine des innocents ce vendredi 02 octobre à 18h 30. 

Nadir Dendoune

IL RACONTE

CHRONIQUES

VOYAGES

EDITOS

LES SERIES DU MAGAZINE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer