Mobilisation de soutien à Assa Traoré

 Mobilisation de soutien à Assa Traoré


Artistes et associatifs se rassemblent ce soir à Paris, “pour ne pas laisser la machine judiciaire réprimer la famille Traoré”, 3 ans après la mort d'Adama.


Les proches de la famille Traoré parlent d’acharnement. Et on comprend aisément pourquoi. Depuis le décès d’Adama en 2016, lors de son interpellation par les gendarmes, les affaires judiciaires s’enchaînent chez les Traoré. Au total, ce sont 4 frères qui ont été ou sont toujours en prison. Et la sœur d’Adama, Assa Traoré, est à ce jour visée par quatre plaintes de la part de gendarmes et du Maire de Beaumont-sur-Oise.



Youssoupha et Adele Exarchopoulos


Ce soir, à Paris, le Comité Adama organise la contre-offensive “pour ne pas laisser la machine judiciaire réprimer la famille Traoré”. Le rendez-vous a été fixé à 19h, au 17 rue Léopold Bellan, dans le 2ème  arrondissement à Paris. Artistes, intellectuels, militants politiques et acteurs associatifs seront présents. Parmi lesquels Black M, Youssoupha, Alice Diop, Mac Tyer, Aya Cissoko, Ocean, Olivier Besancenot, Adele Exarchopoulos ou encore Aissa Maïga.


Cause du décès



Son nom est devenu le symbole de toutes les luttes contre les violences policières. Le symbole aussi d’une justice qui n’avance pas. Plus de 3 ans après le drame, les gendarmes impliqués dans cette affaire n’ont toujours pas été mis en examen. Adama Traoré est décédé, à Beaumont-sur-Oise, lors de son interpellation par les gendarmes en juillet 2016. Il a été arrêté et maintenu au sol par trois représentants des forces de l’ordre. Le jour de ses 24 ans, Adama Traoré est décédé une heure et demie après son interpellation. Deux autopsies ont été réalisées. La cause du décès n'a pas été clairement établie malgré la mise en évidence d’un « syndrome asphyxique ».

 

Chloe Juhel