Maroc/Afrique.Sommet UA – UE : le roi Mohammed VI appelle à un partenariat transversal Europe-Afrique

Sommet UA-UE à Abidjan en Côte d'Ivoire, le 29 novembre 2017 - Au devant sur la photo : le roi du Maroc Mohammed VI (D), le président français Emmanuel Macron (C), le président gabonais Ali Bongo Ondimba (3ème G) et le président camerounais Paul Biya (2ème G). PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Le roi Mohammed VI a adressé, mercredi  29 novembre, un message au 5ème Sommet Union africaine – Union européenne à Abidjan, en sa qualité de leader de l’Union africaine sur la question de la migration.

Dans son message, le roi Mohammed VI a affirmé que le « Maroc se réjouit de cette rencontre entre son continent d’appartenance – l’Afrique, et son continent de voisinage et de partenariat – l’Europe. Il confirme, avec satisfaction, sa vocation à en constituer le trait d’union naturel et pleinement assumé. Dix-sept ans après son émergence, le Partenariat entre l’Afrique et l’Europe n’a rien perdu de sa pertinence. Et, désormais, le temps n’est plus au diagnostic, ni aux polémiques d’arrière-garde. Le temps est à l’action ».

Pour le roi du Maroc, la solidarité entre l’Europe et l’Afrique n’est ni un concept vide, ni un lien fondé sur une philanthropie univoque, elle relève d’une responsabilité et d’une dépendance réciproques. Ajoutant que la logique d’assistanat verticale peut à présent céder le pas à un véritable partenariat transversal.

Concernant l’épineuse  question de la migration, le roi du Maroc a indiqué que  le 21ème siècle sera celui des grands brassages. « Ce constat de bon sens nous interdit de donner toute tournure idéologique, passionnelle, voire xénophobe aux discours sur la migration ».

Le roi Mohamed VI s’est aussi indigné des pratiques atroces rapportées par les médias, et subies par des migrants en Lybie, qualifiant cela d’un véritable déni de l’humanité. Ajoutant qu’il n’est pas acceptable que, tant sur les bancs des écoles prestigieuses que dans les entreprises du continent, les meilleurs talents africains soient l’objet des convoitises européennes, au mépris de l’investissement de leur pays d’origine en termes de formation.

Pour conclure son message aux participants du 5ème Sommet UA– UE, le roi du Maroc a espéré que « le Sommet d’Abidjan donnera, au partenariat afro-européen, une inflexion décisive et un élan qualitatif au service de la stabilité, de la sécurité et de la prospérité des deux continents ».

Mohamed El Hamraoui

LES SERIES DU MAGAZINE

CHRONIQUES

24 HEURES AVEC

EDITOS

ON A TESTE

VOYAGES

IL RACONTE

Articles les + lus


Agenda


TERROIR

×

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

Fermer